Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Riziculture: El Hadji Diouf et Akon vont exploiter chacun 75 ha dans l’Anambé

Samedi 17 Mai 2014

Soucieux du défi de l’autosuffisance alimentaire, le footballeur El Hadji Ousseynou Diouf et le chanteur Akon vont exploiter chacun 75 hectares de terres dans la vallée de l’Anambé pour contribuer à la production de riz du Sénégal. Une initiative saluée par l’Etat.

Dans ses discours, le président Macky Sall a souvent insisté sur le fait que l’agriculture ne doit pas être perçu comme un secteur destiné uniquement aux pauvres, mais elle peut être une importante source de revenus. L’ayant pris au mot, certaines célébrités comme le footballeur El Hadji Ousseynou Diouf ou le rappeur Alioune Badara Thiam dit « Akon » ont décidé d’apporter leur contribution à la Stratégie nationale d’autosuffisance en riz d’ici à 2017. Cette stratégie s’inscrit dans le Programme de renforcement et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas). El Hadji Ousseynou Diouf et Akon ont acquis, chacun, 75 hectares à la vallée de l’Anambé. D’autres stars comme Balla Gaye 2, Abdou Thierry Camara dit « Tity », Pape Diouf… ont décidé, eux aussi, de se lancer dans l’agriculture.

Après avoir visité un champ, jeudi dernier, dans la vallée de l’Anambé, en compagnie d’Akon, El Hadji Ousseynou Diouf a réaffirmé, hier, devant la presse et les ministres de l’Agriculture et de l’Equipement rural, de la Femme, de la famille et de l’Enfance, son ambition de se lancer dans la culture du riz. Pour l’ancien international de football, c’est une question de patriotisme et de souveraineté nationale. « Imaginez que ceux qui nous vendent du riz arrêtent de le faire du jour au lendemain, que se passerait-il ? », s’interroge-t-il. En revanche, le footballeur ne donne aucune indication sur le montant qu’il compte investir.

Pour le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck, qui salue la mobilisation de ces fils du pays, l’objectif est de transformer durablement l’économie sénégalaise notamment par le biais de l’agriculture. « Tout sera mis en œuvre pour que le Sénégal cesse d’importer du riz en 2017 », assure-t-il. Selon Anta Sarr, ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, il est primordial de prendre en compte le rôle des femmes dans l’atteinte de cet objectif.

Seydou KA
LE SOLEIL