Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

SAED : Les récoltes de la campagne de contre saison sèche-chaude 2016, ont démarré.

Jeudi 21 Juillet 2016

Le directeur général de la Société Nationale d'Aménagement et d'Exploitation des Terres du Delta , du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la falémé (Saed) a effectué, mercredi, une visite de terrain pour s’enquérir de la situation des récoltes de la campagne de contre saison sèche chaude 2016 et du matériel agricole que l’État a octroyé aux producteurs.


Fatoumata DIALLO, productrice de riz à Grand Digue
Fatoumata DIALLO, productrice de riz à Grand Digue
Cette visite a été une occasion de voir le matériel agricole que l’État a octroyé aux producteurs (26 moissonneuses batteuses, 65 batteuses ASI, 107 tracteurs et 769 Groupes Moto Pompes) pour élever le niveau de  mécanisation de l’agriculture dans la vallée du fleuve Sénégal.

Au niveau du périmètre de Grand Digue, la productrice Fatoumata DIALLO a apprécié positivement les efforts de l’État pour la mise à disposition du matériel agricole.

« Ces moissonneuses batteuses nous ont permis d’être à 70% des récoltes comparativement à l’année dernière (2015) où nous étions à 30%. En guise de remerciements, nous allons organiser des séances de prières pour rendre grâce à Dieu d’abord et remercier vivement le Président Macky SALL » .

Sur le terrain, il a été constaté une intense activité autour des récoltes et la présence de jeunes venus d’horizons divers dont Touba, casamance, Saloum, Ndiambour, Guinée-Bissau, etc , sont employés, à cet effet.

Très reconnaissant des efforts consentis par le Président de la République Macky Sall et de son ministre de l’Agriculture pour le monde rural en général et la vallée en particulier, Le DG de la SAED Samba KANTE est  revenu sur la disparition de producteurs modèles : Ndiawar DIOP et Mame Mbaye DIOP.

Il rappellera que «c’est Ndiawar qui avait conseillé au CIRIZ (Comité interprofessionnel de la filière riz), d’engager des concertations en amont, pour trouver un consensus sur le prix du paddy épargnant ainsi les longues et dures négociations le jour de l’atelier de fixation du prix du Paddy ».

Samba KANTE a par ailleurs demandé aux producteurs de s’affairer au même moment dans leurs périmètres aux travaux de sols parce que convaincu du passage obligatoire à la double culture pour l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz.

NDARINFO.COM