Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis- Logements administratifs : des occupants irréguliers sommés de quitter.

Samedi 29 Septembre 2012

Saint-Louis- Logements administratifs : des occupants irréguliers sommés de quitter.
Le gouverneur de Saint-Louis Léopold Wade a signalé que des sommations à déguerpir ont été notifiées à des occupants irréguliers de logements de locaux administratifs.

« Je rappelle ici que les bâtiments du patrimoine de l’Etat sont destinés à accueillir les services, d’abord ; ensuite les fonctionnaires ou agents de l’Etat qui ont droit au logement. Et ceux-ci sont clairement listés. Ainsi, les fonctionnaires ou agents affectataires ne bénéficient plus de l’indemnité de logement ». Ainsi donc, la gouvernance a fait l’état des lieux de ce patrimoine. Il a abouti à la conclusion que « certains occupants sont logés de façon irrégulière, car n’étant pas fonctionnaires ou n’avaient pas droit à un logement ou encore des affectataires en retraite et ceux qui ont occupé les lieux sans décision. C’est cette situation que nous avions le devoir de régulariser, et l’opération a démarré bien avant mon arrivée par mon prédécesseur ».

Par ailleurs, le gouverneur a indiqué que dans le cadre de l’exécution du programme de développement touristique de Saint-Louis, l’Agence française de développement (Afd) doit financer un important programme à Saint-Louis. « La construction du port polonais est comprise dans le programme. Mais, sur son emprise, il y a des occupations irrégulières. Les fauteurs ont été sommés de quitter les lieux. Il s’y a joute que la capitainerie du port doit être réfectionnée pour recevoir la direction du nouveau port qui sera installé. Cet édifice est occupé par des personnes et des services. Ainsi, le ministère de l’Economie maritime nous a demandé d’inviter les occupants à quitter les lieux dans le cadre de la réalisation de ce projet important pour Saint-Louis.

Et à ce niveau, des sommations ont été distribuées. Ce qui guide notre action, c’est à la fois un souci de rationalisation et d’utilisation des bâtiments de l’Etat au profit de l’Etat. Des délais ont été donnés, selon les cas. Les sommations ont débuté depuis le mois de juin 2011 », a précisé le gouverneur qui a, par ailleurs, souligné que dix demandes de bâtiments concernant les services de l’Etat sont en souffrance.