Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

TRANSFORMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES : des femmes de PODOR formées à l’UGB.

Mercredi 23 Mars 2016

La mise en œuvre de ce programme est le fuit de la collaboration dynamique que l’Université Gaston Berger de Saint-Louis et la Fondation Mon 3. Cette formation d’une journée au bénéfice de plus d’une vingtaine de femmes du département de Podor s’inscrit dans le cadre d’un projet financé, à travers la coopération espagnole.


TRANSFORMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES : des femmes de PODOR formées à l’UGB.
Dix groupements ont été ciblés dans cette première phase théorique, renseigne Arouna SOW, le représentant de la coopear6tion espagnole. Les responsables des organisations bénéficiaires vont sévir de relais et diffuser les connaissances acquises à l’Université Gaston Berger auprès des leurs membres.

«  Cet atelier leur permettra de subvenir convenablement à leurs besoins, de renforcer leurs capacités en transformation, conservation et hygiène des produits alimentaires », a-t-il dit.

Adossée à sa vocation d’être au service la communauté, l’Université de Saint-Louis en synergie avec son partenaire espagnol va renforcera sa démarche « sociale » en vue de soutenir le développement viable des communautés qui l’entourent.

Les séances de formation dispensées à ces dames des zones rurales du Fouta, joint cette dynamique.

« L’Université Gaston Berger Saint-Louis est fière de recevoir ces femmes de Podor. Cet atelier entre en droite ligne avec les axes majeurs de l’Université vis-à-vis des communautés environnantes de la région nord », a rappelé Joseph BASSAMA, enseignant-chercheur.

« Cette rencontre n’est que le premier pas d’une entreprise plus large », a ajouté M. BASSAMA qui précise que les échanges engagés dans le Temple du Savoir permettront de sensibiliser les femmes sur «  différentes approches de la transformation alimentaires, de la stabilisation des produits », « avec de focus sur les principes d’hygiène et de nutrition ».

« Ce sont des problématiques sont fortes dans la région de Podor », a-t-il révélé.

La prise contact à la salle des Actes de l’Université donne également, l’occasion aux experts de recueillir les préoccupations majeures de ces femmes qui seront ensuite intégrées dans phase pratique qui se déroulera à Podor.

> Suivez les explications de M. SOW et M. BASSAMA
 

NDARINFO.COM


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.