Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Touchée par les garde-côtes mauritaniens : La Langue de Barbarie compte ses blessés et pleure son fils

Jeudi 15 Décembre 2011

Les affrontements entre pêcheurs de la langue de Barbarie et garde-côtes mauritaniens ont repris.Les dernières altercations sur les côtes sénégalo-mauritaniennes remontent de la nuit du mardi au mercredi. Des blessés graves ont été enregistrés de ces affrontements.Ce quartier des pêcheurs est également en deuil.Une pirogue a chaviré dans le canal de délestage emportant un des fils du quartier.


Touchée par les garde-côtes mauritaniens : La Langue de Barbarie compte ses blessés et pleure son fils
L’émoi ! C’est ce sentiment qui a habité toute la langue de Barbarie durant la journée d’hier. A l’origine de cette consternation, figure l’attaque d’un équipage par les garde-côtes mauritaniens. Les faits se sont passés dans la nuit du mardi au mercredi, aux larges des eaux maritimes sénégalo-mauritaniennes. Des pêcheurs saint-louisiens ont été attaqués par les éléments de la marine mauritanienne qui ont fait usage de balles réelles, blessant, ainsi, certains membres de l’équipage. L’un des blessés graves a été, selon les informations recueillies dans ce quartier des pêcheurs, admis à l’hôpital de Rosso. Le reste de l’équipage est retenu en Mauritanie après avoir été longuement malmené par les garde-côtes mauritaniens.

Sur ces entrefaites, d’autres familles du quartier des pêcheurs portaient le deuil. La brèche a encore fait une victime. Un pêcheur a été porté disparu, à l’aube d’hier. Ceci est la conséquente du chavirement d’une embarcation au moment de la traversée. Une situation par rapport à laquelle les pêcheurs de la Langue de Barbarie interpellent les autorités pour que ces inquiétudes soient résolues de façon définitive et dans les plus brefs délais. ‘C’est ce mercredi qu’on a su qu’un de nos parents pêcheurs a trouvé la mort dans une attaque des garde-côtes mauritaniens. Les blessés graves ont été évacués à l’hôpital de Rosso. L’Etat doit nous aider à régler ce problème dans les plus brefs délais’, soutient El Hadji Sarr, un des responsables du collectif des pêcheurs du quartier de Guet Ndar. ‘Encore une fois, la brèche a emporté une vie. Il est temps que des mesures soient prises pour mettre un terme aux ravages de la brèche’, ajoute-t-il.

‘On veut de l’aide dans nos rapports avec la Mauritanie, il y a beaucoup de problèmes. On ne peut se séparer de la Mauritanie, nos destins sont liés. Les Mauritaniens viennent comme ils veulent à Saint-Louis, mais si on veut se rendre dans leur pays, c’est tout un tas de problèmes’, renchérit Sowa Sow, un parent de la victime des affrontements.

Aïda Coumba DIOP


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par goz le 15/12/2011 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les pecheurs n'ont qu'a arreter de passer par la breche, personne ne va fermer la breche.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.