Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Vallée du fleuve : une campagne de contre-saison compromise par l’endettement des producteurs

Vendredi 9 Février 2024

"L’exploitation de 30 mille ha de terre pour la campagne de contre-saison est compromise dans le département de Dagana à cause des crédits contractés par les producteurs auprès des institutions financières", a-t-on appris mercredi, de leur porte-parole, Aya Fall.

 « Tous les producteurs et paysans sont confrontés aux problèmes de crédits contractés auprès des opérateurs bloquant ainsi l’exploitation de plus de trente mille hectares dans le département », a-t-il déploré en marge d’une marche pacifique organisée le même jour à Dagana.

Les unions des agriculteurs de Moundoum, de Ross Bethio, Thiagar, Mbagam et tant d’autres ne pourront pas aller en campagne à cause de l’endettement, selon M. Fall qui dit craindre ainsi le chômage des jeunes et des femmes.

 « Le Premier ministre nous avait reçu après sa tournée économique dans la zone Nord en présence des services techniques, ce qui nous avait permis de faire un rapport après avoir consulté notre société d’encadrement qu’est la SAED pour faire le point sur les mauvaises récoltes», a rappelé Pape Sandioure Dièye, membre des jeunes producteurs.

« Nous avons enregistré une perte énorme de 19700 hectares dans le département avec des crédits de la LBA qui dépassent les 61% et des endettements estimés à plus de deux milliards huit cent mille francs CFA que nous ne parvenons toujours pas à payer », a déploré M. Dièye.

Les jeunes producteurs des Unions paysannes du département de Dagana invitent l’État à satisfaire leurs revendications pour pouvoir commencer très tôt la nouvelle campagne agricole.

« Nous sommes aujourd’hui réunis encore une fois pour rappeler à l’État nos revendications que nous avons émises en ce qui concerne les difficultés des producteurs», a déclaré Aya Fall, le porte-parole du jour. Selon lui, «les inondations, les oiseaux granivores, l’absence du matériel agricole et des moissonneuses-batteuses sont les véritables raisons de cette campagne catastrophique».
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.