Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

ABDOULAYE DIAW CHIMERE, ANCIEN MAIRE DE SAINT-LOUIS : « Le transfert de la capitale à Dakar m’a fait trop mal »

Jeudi 14 Novembre 2019

« L’attachement que les populations de Saint-Louis ont pour ma modeste personne est réciproque. Je garde d’excellentes relations avec eux. J’ai une reconnaissance sans limite pour ces habitants. » C’est le témoignage fait par l’ancien maire de Saint-Louis, Abdoulaye Diaw Chimère, à l’endroit des populations de l’ancienne capitale. « Je suis là à Dakar mais tout mon cœur se trouve à Saint-Louis, quand je m’y rends, je vis une autre vie, même pas comparable à celle de Dakar… ». Dans un entretien exclusif accordé à Ndarinfo.com, Abdoulaye Diaw Chimère se souvient et livre quelques faits de son passage.


ABDOULAYE DIAW CHIMERE, ANCIEN MAIRE DE SAINT-LOUIS : « Le transfert de la capitale à Dakar m’a fait trop mal »
Un aveu de taille. L’ancien maire de Saint Louis, Abdoulaye Diaw Chimère, a mal vécu le transfert de la capitale de Saint-Louis à Dakar, malgré toutes les motivations qui ont pu être à la source d’une telle décision administrative, à l’époque du président poète Léopold Sédar Senghor.

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est le transfert de la capitale de Saint Louis à Dakar. En ce moment j’étais encore en service en Guinée. » C’est ce que nous a confié Abdoulaye Diaw Chimère, qui soutient avoir vécu de loin cette situation. « J’ai trop mal vécu cela, d’autant plus que j’étais abonné, à l’époque, aux journaux du Sénégal comme Dakar-Matin, entre autres », a-t-il soutenu. Se rappelant du reste, les scènes de « liesses » qui l’avaient bouleversé, surtout venant de la part de gens qui étaient à Saint-Louis et qui se réclamaient de cette région.

Il raconte que c’est aux années 1959 et 1960, quand il est rentré au pays, notamment à Saint-Louis, qu’il a vu l’ancienne capitale mourir. Cela, d’autant plus que les mesures d’accompagnement prises à l’époque, pour accompagner le développement de Saint Louis, n’avaient pas suivi. Un des voyages du président Senghor a cependant beaucoup attiré son attention. « J’ai appris que Senghor, dans un de ses voyages, a pris la route jusqu’à Bango, de là, il a pris son avion, et il est rentré par les mêmes voies, sans même entrer dans Saint-Louis. »

Ce sont là quelques faits qui ont d’ailleurs suscité la mise sur pied du Comité d’action pour la rénovation de Saint-Louis, qui n’avait rien de politique. « Nous avions implanté des mouvements avec des acteurs dans toutes les régions du Sénégal, pour faire en sorte que Saint-Louis régénère. » C’est d’ailleurs par ce mouvement que « nous sommes entré dans le Conseil municipal », a-t-il soutenu, avant de « gravir les échelons, jusqu’à ce que je devienne maire ». L’un des objectifs de ce mouvement était, en effet, de faire revenir Saint-Louis dans le giron des centres d’affaires et de décisions.

Aux acteurs politiques originaires de Saint-Louis, Abdoulaye Diaw Chimère recommande de ne faire que « ce qui va dans l’intérêt de la ville. C’est cela qu’il faut mettre en œuvre », a-t-il dit. Et ainsi, faire de sorte que les préoccupations des populations soient réellement prises en compte dans la ville.

« Les populations de Saint-Louis n’ont pas de débouchés », regrette-t-il. Il a soutenu qu’il faut à la ville de Saint-Louis « des pôles économiques ». Tout en rappelant la réalisation du « port fluvio-maritime qui est un projet important pour le développement de la région et qui pourrait servir de lien entre Saint-Louis et l’extérieur. »

La dernière fois que j’y suis allé, « les travaux de l’aérogare étaient en suspens ». Il a émis également l’idée d’un vol régulier Paris-Saint Louis-Dakar. Tous ces projets auront notamment un impact du point de vue touristique. Il est tout aussi important de s’intéresser à la mise en valeur de la vallée du fleuve Sénégal. « Tout cela peut se réaliser si on se met ensemble, dans l’unité, au-delà des problèmes personnels de politique politicienne », a-t-il notamment souligné.

NDARINFO.COM

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Bara DIOP le 14/11/2019 04:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu Dieu lui accorde encore une longue vie, un homme qui aime Saint-Louis sans retenu et avec passation. Il est allé partout dans le monde pour faire venir des partenaires pour sauver cette ville. Il ne sait jamais intéresser à des positions statiques mais sa grande personnalité a permis à Saint-Louis de se repositionner au niveau national et international par la coopération décentralisée.Ces successeurs doivent bien regarder les recommandations des assises de Saint-Louis comme tableau de bord, en tout ce que je vois seul feu Ousmane Masseck NDIAYE s'en inspirerait beaucoup comme feuille de route pour les projets qu'il avait entamé pour Saint-Louis

2.Posté par Moctar Ndiaga. Gueye Ndiolofène le 15/11/2019 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faire des assises de Saint-Louis , du temps de Diaw Chimère , une feuille de route ??? comme vous le savez M.DIOP les idéaux se succèdent, on les dépasse, ils tombent en ruines, et puisqu’il n’y a pas d’autre vie, c’est sur ces ruines encore qu’il faut fonder un idéal dernier.Mais enfin il faut comprendre qu' un système socio-économique réagit comme un organisme vivant. Qu'il agonise ou qu'il soit dépassé, il tente de survivre indéfiniment .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.