Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Affaire Boubacar Seye: c’est le ministre de la justice qui a transmis un ordre de poursuite

Jeudi 21 Janvier 2021

Selon le journal Libération, la Section de Recherches agissait en faveur d’un soit-transmis du parquet provoqué par un ordre de poursuite émis par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Me Malick Sall dans l’affaire Boubacar Seye. Hier-mardi 19 janvier, le procureur de la République a demandé l’ouverture d’une information judiciaire pour diffusion de fausses nouvelles contre le président d’Horizon sans frontière (Hsf). Le dossier a été confié au Doyen des juges qui a placé Boubacar Sèye, sous mandat de dépôt, le même jour.


« Absolument, je mettrai à votre disposition les documents authentiques de l’Union européenne ». C’est ce que Boubacar Sèye, président de l’ONG Horizon sans frontière a affirmé aux enquêteurs de la Section de Recherches (Sr), quelques minutes avant son placement en garde à vue.

Ces derniers l’interrogeaient sur ses propos tenus dans le journal  L’Obs du 27 octobre quand il disait « détenir des preuves que l’Union européenne a injecté environ 118 milliards Fcfa ces dernières années au Sénégal, dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine. Mais ces fonds injectés n’ont pas servi aux ayants droits, parce que le phénomène est devenu plus inquiétant ».

Arrêté vendredi dernier à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) alors qu’il revenait de Lisbonne, Boubacar Sèye avait été déféré devant le procureur lundi dernier. Face aux gendarmes, il n’a pas varié sur ses propos, selon Libération. « Je précise que j’ai reçu les documents de l’Union européenne par mail de la part de Madame Patrice Desbonnes », a-t-il affirmé.

Des documents remis aux gendarmes qui considèrent qu’ils ne sont pas authentiques car ne disposant ni de cachet, ni de signature encore moins d’un entête. « J’attire votre attention là-dessus, il faut qu’on soit très clair, je n’accuse pas, nous voulons tout simplement qu’on nous fasse le bilan de ce qui est déjà fait ainsi que les axes et orientations destinés à lutter contre l’émigration clandestine », a poursuivi Boubacar Sèye lorsque les preuves de ses accusations lui ont été demandées.

Pressafrik
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.