Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

CAN 2015 : L'arbitre de Tunisie / Guinée Equatoriale suspendue six ans .

Mercredi 4 Février 2015

APA - Dakar (Sénégal) -
l'issue d'une réunion exceptionnelle de la commission des arbitres de la CAF (Confédération africaine de football), tenue à Bata le 2 février, l’arbitre Le Mauricien Seechurn Rajindrapasard, arbitre du match Tunisie / Guinée Equatoriale (1-2 ap), comptant pour les quarts de finale de la 30e Coupe d’Afrique des nations (CAN), joué samedi, a été suspendu pour six mois pour sa «très faible performance», annonce mardi la Confédération africaine de football (CAF).


«La commission des arbitres a noté avec regret la très faible performance de cet arbitre durant la rencontre, dont notamment une incapacité inadmissible à maintenir le calme et sévir correctement afin de garantir le contrôle des acteurs du match en question», indique le communiqué de la CAF parvenu à APA.

L'arbitre mauricien s'est singularisé en créant une polémique à la suite d'un penalty imaginaire accordé au pays hôte dans le temps additionnel. Opportunité que le «Nzalang national », alors mené 1-0, ne s'est pas privée de transformer, avant de corser l'addition lors de la prolongation et de s'imposer 2-1.

Outre cette faute d'appréciation, le sifflet mauricien, par sa production approximative, a contribué à pourrir la fin de la partie.

En plus de la suspension de six mois, la commission des arbitres de la CAF a décidé de mettre fin à la mission de l'arbitre pour la CAN 2015 et de le retirer de la liste d'élite A des arbitres de l'instance continentale.

Par ailleurs, la CAF a condamné la Fédération tunisienne de football (FTF) à une amende de 50.000 dollars «pour le comportement insolant, agressif et inacceptable» de ses joueurs et officiels lors du match et lui a demandé d'envoyer avant le 5 février à minuit, une lettre d'excuses «concernant les insinuations de partialité et de manque d'éthique à l'encontre de la CAF». Sous peine d'une sanction plus corsée.
BD/of/APA - See more at: http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=816258#sthash.xIHHajNQ.dpuf