Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DE NOËL À LA PAROISSE NOTRE DAME DE LOURDES : Les Sénégalais invités au respect des mesures barrières contre la Covid-19

Samedi 26 Décembre 2020

CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DE NOËL À LA PAROISSE NOTRE DAME DE LOURDES : Les Sénégalais invités au respect des mesures barrières contre la Covid-19
L'Evêque du Diocèse de Saint-Louis, Monseigneur Ernest Sambou, a présidé hier, vendredi 25 décembre, la messe commémorative de la fête de Noël à la paroisse Notre Dame de Lourdes. Dans son sermon, l'Evêque est revenu sur le sens de cette fête dite de la Nativité, tout en invitant aussi les Sénégalais au respect davantage des mesures barrières de lutte contre la pandémie de la Covid-19.
 
Dans son sermon, l'Évêque du Diocèse de Saint-Louis a démarré son enseignement par un focus sur les trois mystères de la vie du chrétien. Il s'agit, entre autre, dit-il, du mystère de l'incarnation, de celui de la rédemption et enfin de celui de la sainte trinité. Parlant de l'incarnation, Monseigneur Ernest Sambou a évoqué la naissance du Messie Jésus Christ qui symbolise que "Dieu est venu habiter parmi nous pour nous sauver".

Ensuite, il a parlé de manière explicite du mystère de la rédemption qui concerne "la mort et la résurrection de Jésus Christ qui a donné sa vie sur la croix pour sauver les péchés du monde entier". Le troisième et dernier mystère reste celui de la sainte trinité symbolisant l'unité du Père (Dieu), du Fils (Jésus Christ) et de l'Esprit Saint. "L'Eglise catholique considère ces trois mystères comme des réalités que l'homme essaie de comprendre. Le péché nous éloigne ou nous sépare de Dieu. Mais l'incarnation vient supprimer cet éloignement car Dieu est venu habiter dans le monde au sein des hommes", a-t-il dit.

Monseigneur Ernest Sambou a également abordé la question de la Covid-19 qui continue d'inquiéter plus d'un dans ce pays et partout dans le monde. "La Covid-19 a installé et imposé l'éloignement et la séparation entre les hommes et ces derniers en souffrent beaucoup. Mais elle nous a fait découvrir, en revanche, l'importance du vivre ensemble à travers l'instauration du couvre-feu ayant conduit au confinement des populations. Faisons confiance à Dieu qui a créé le monde et qui peut le sauver de toute maladie à l'image de cette pandémie du coronavirus", a-t-il fait savoir, tout en rappelant que Noël est la fête de la joie, de l'amour, entre autres. Il a saisi cette occasion pour inviter tous les Sénégalais au respect des mesures barrières, pour freiner la propagation du coronavirus dans le pays.

Car, dit-il, la "maladie est toujours là». «C'est malheureux de constater, aujourd'hui, que beaucoup de gens ne portent plus le masque et certains ont repris leurs vieilles habitudes en se donnant la main pour se saluer. Pourtant, le coronavirus est toujours là et continue de faire des victimes", a-t-il regretté.

 YVES TENDENG
 SUD QUOTIDIEN
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.