Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Centenaire de Cheikhna Cheikh Saadbouh

Mercredi 14 Décembre 2016

L’association « Sadikhina Wa Sadikhate » organise une conférence de presse, vendredi, à partir de 15h 30, en prélude à la célébration du centenaire du rappel à Dieu du chef spirituel de la Qadriya Cheikhna Cheikh Saad Bouh prévue en mars 2017.


u cours de cette rencontre prévue au WARC (Fann Résidence), il s’agira de présenter le programme de cette commémoration qui portera sur le thème « Questionner l’actualité du message de Cheikhna Cheikh Saadbouh (1848-1917)« .
Elle va se décliner sous la forme d’un symposium international et d’un colloque organisé conjointement avec le département d’histoire de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar (UCAD), ont précisé les responsables de « Sadikhina Wa Sadikhate« , rapporte l’agence de presse sénégalaise.

Cheikhna Cheikh Saad Bouh, né en 1848 dans le Hodh mauritanien, a été initié aux différentes branches des savoirs religieux par son père Muhammad Fadil, fondateur éponyme de la branche fadiliya de la confrérie soufie de la Qadiriya.

« Très jeune, il fait montre d’une maîtrise des règles du droit islamique de la mystique soufie et s’émancipe du cocon familial » tout en restant « fidèle aux enseignements de son maître« , peut-on lire dans un document reçu des organisateurs.

Il entame alors « une vaste pérégrination qui le fixe d’abord à Saint-Louis, alors capitale de la colonie du Sénégal, puis en Mauritanie, précisément au Trarza, à Touizikht dans l’Inchiri plus tard, avant de s’installer à Nimzath (…)’’.
Cette cité religieuse « devient la base à partir de laquelle il construisit un réseau confrérique qui rayonna de l’Adrar (Mauritanie) à la Moyenne Casamance, en passant par Saint-Louis, enveloppant toute la vallée du fleuve Sénégal, le bassin arachidier en pleine expansion« , lit-on encore.

La même source rappelle que Nimzath, le foyer religieux d’où il est rappelé à Dieu en 1917, est « un lieu de pèlerinage qui réunit chaque année ses disciples de la Mauritanie et du Sénégal qui perpétuent un des apports majeurs de la Fadiliya à l’expression des cultures populaires islamiques dans l’espace urbain colonial : le chant religieux« .

SENXIBAR


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par borome khayma bi le 15/12/2016 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dieredieuf cheikhna cheikh saadbou ,wawa centenaire bi 2017,ine cha allah.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.