Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Communauté rurale de Fass-Ngom : Des centaines de jeunes se reconvertissent dans le maraîchage

Samedi 4 Octobre 2014

Une grande révolution des mentalités s’opère actuellement dans la commune rurale de Fass-Ngom. Des centaines de jeunes des villages de Khatèt, Khelcom Diop, Mbaye-Mbaye Sarr, Mbathias Dièye et autres localités de cette partie de l’arrondissement de Rao, ont pris la ferme décision de se fixer définitivement dans leur terroir en y exerçant des activités génératrices de revenus.


Grâce à un partenariat fécond entre Plan/Sénégal et le projet de soutien au développement agricole et rural (Psdar), ces jeunes chauffeurs des services de l’administration déconcentrée, de taxi urbain et autres véhicules de transport en commun, ces ouvriers qui étaient partis chercher fortune dans les grands centres urbains, ces chaudronniers, ébénistes, vigiles, électriciens, tapissiers, tôliers et autres agents subalternes qui trimaient dur dans les entreprises et sociétés de la place, ont vendu l’ensemble de leurs biens pour retourner au bercail. A l’occasion d’une visite guidée des réalisations de l’antenne régionale de Plan/Sénégal, Doudou Dièye, représentant le chef du village de Khatèt, a précisé que tous les jeunes de cette localité et autres bras valides de la commune de Fass-Ngom sont revenus prendre contact avec les responsables de Plan/Sénégal, le maire de Fass, Aliou Sarr, et d’autres notables, en vue d’étudier dans quelle mesure ils pourraient bénéficier du projet de réhabilitation des 45 puits de cette zone du Gandiolais. Un projet mis en œuvre par l’Ong Plan et le Psdar.

Plus pragmatique, Birahim Niang a exhibé des échantillons de la grande production d’oignon, de poivron, de choux, de piment et autres légumes et condiments, obtenue grâce à ces 45 puits réhabilités et opérationnels. Ngagne Dièye a montré du doigt ces nombreuses constructions en dur, futuristes, qui n’ont rien à envier à la belle architecture des immeubles modernes des centres urbains, pour donner à l’assistance une idée des retombées économiques et sociales difficilement quantifiables de l’exploitation de ces 45 puits. Mbaye Ndiaye s’est réjoui, non seulement de ces nombreuses infrastructures qui sortent de terre grâce à ce projet, mais il a surtout insisté sur l’urgence et la nécessité d’aider les populations des 4 villages de Fass-Ngom à avoir plus de terres cultivables dans cette zone où tous les jeunes envisagent de réaliser de bons chiffres d’affaires dans le maraîchage.

Réhabilitation de 45 puits
Au nom des femmes, Khady Gaye a invité Plan/Sénégal à remettre en marche le moulin à mil et à épauler davantage les femmes de ces 4 villages, qui sont résolument engagées à prendre en charge leur propre développement.
Mme Fadiaw Fall, représentant le Psdar, a rappelé que ce projet a coûté globalement plus de 30 millions de FCfa et a permis de mettre à la disposition des jeunes maraîchers de Fass des sondages qui facilitent et améliorent l’exploitation de ces puits, des quantités très importantes de semences, d’engrais et de matériels agricoles. Au nom du directeur de Plan/Saint-Louis, Ousseynou Diop, le directeur adjoint, Oumar Ben Khatab Guèye, a précisé que ces 45 puits ont été mis en place dans cette zone par son Ong depuis les années 1980. Pour aider les jeunes de ces 4 villages à lutter contre l’émigration clandestine et l’exode rural, à se reconvertir dans l’agriculture et développer leur terroir, Plan/Sénégal s’est évertué à tout mettre en œuvre pour réhabiliter ces 45 puits avec l’appui de ses partenaires. Ce qui a ainsi permis à ces jeunes maraîchers d’accéder, durant toute l’année, à l’eau et de maîtriser ce liquide précieux.

Ben Khatab a enfin rappelé que toutes les actions de développement entreprises par Plan/Sénégal permettent de contribuer efficacement à la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière d’autosuffisance alimentaire, de lutter contre la pauvreté, de promouvoir les droits de l’enfance, d’améliorer le cadre de vie des populations, de sauvegarder et de préserver l’environnement.

Mbagnick Kharachi DIAGNE


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par LY le 08/10/2014 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes mes félicitations Fadiaw, il le faut vraiment vous faites de belles choses.

2.Posté par Mr B. NDIAYE le 27/06/2018 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ses activités generatrices de revenus des jeunes de Fass ngom , nous sommes disposés à des soutiens participatifs de developpement pour le Conseil, la fourniture d'engrais et de commercialisation...avec des partenaires.
Svp de prendre contact avec mon mail pour une echange de developpement prticipatif

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.