Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Décès suite à une altercation avec le ’’kankourang’’, deux responsables de la collectivité mandingue de Mbour déférés

Mercredi 20 Septembre 2017

Décès suite à une altercation avec le ’’kankourang’’, deux responsables de la collectivité mandingue de Mbour déférés
Deux responsables de la collectivité mandingue de Mbour, dont le président de la cellule du quartier Santessou, Pape Konaté, ont été déférés mardi au parquet du tribunal de grande instance de Thiès, en lien avec la mort d’un jeune garçon, suite à une altercation avec les guides d’un ’’kankourang’’, a appris l’APS, mercredi.
 
Habib Mboup, un guide de la même cellule de Santessou, a été également déféré par les éléments du commissariat urbain de Mbour (ouest), dans le cadre de l’enquête sur la mort dimanche dernier du jeune Mamadou Top Thiombane, plus connu sous le prénom de Pape.
 
La victime a rendu l’âme des suites de ses blessures consécutives à une altercation qu’il aurait eue avec des accompagnateurs du ’’kankourang’’ (personnage mystique chez les mandingues). 
 
Au premier jour des activités de circoncision, alors que la ville de Mbour vibrait au rythme du "diambadong" (la danse des feuilles), à la surprise générale, le "kankourang" et ses accompagnateurs avaient fait irruption au quartier Santessou où habite Pape.
 
Sur place, des échauffourées avaient éclaté, mettant aux prises des "selbés" (accompagnateurs du kankourang) qui, ne voulant pas que Mamadou Top Thiombane s’approche du "kankourang", auraient tenté de le maintenir à l’écart en vain.
 
Il aurait reçu des cailloux et des coups portés par des armes blanches sur plusieurs parties du corps, des témoins affirmant même que le "kankourang", en un moment donné, avait rejoint la foule et roué de coup l’adolescent jusqu’à lui sectionner les veines du poignet.
 
Victime d’une hémorragie, il a perd connaissance avant d’être admis en réanimation Il va y décéder trois jours plus tard des suites de ses blessures.
 
La victime aurait remis de l’argent à un membre de la collectivité mandingue pour intégrer la collectivité et faire partie des accompagnateurs du "kankourang".

APS