Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

El Hadj Diouf: Un talent qui aurait mérité une autre carrière ?

Samedi 3 Octobre 2015

El Hadj Ousseynou Diouf est un footballeur international sénégalais né le 15 janvier 1981 à Louga évoluant au poste d'attaquant. Natif de Dakar, El-Hadji Ousseynou Diouf passe son enfance à Saint-Louis, dans le quartier de «Balacoss».


Son père, Boubacar, est durant sa carrière « meilleur buteur » au Sénégal à trois reprises avant de jouer au Portugal puis au FC Rouen, en France.

Au Sénégal, il joue dans les quartiers de Saint Louis et au poste de gardien, poste qu'il quitte quand son équipe est menée pour devenir attaquant.

À 13 ans, il se fait remarquer à Dakar lors de la semaine de la jeunesse2. Diouf a durant sa jeunesse Jules Bocandé comme modèle.

C'est un intermédiaire qui l'amène en France en novembre 1995 et le propose au RC Lens qui ne donne pas suite (le club ayant déjà trop de joueurs hors UE). Il quitte alors ce club douze jours après son arrivée.

Il est alors proposé au FC Sochaux qui le prend dans son centre de formation où il passe 3 ans.

Après avoir successivement joué dans les équipes des moins de 15 ans, 17 ans et réserve, il joue son premier match en première division le 11 novembre 1998 contre le SC Bastia. Il joue 15 matchs avec le club en 1re Division puis est transféré au Stade rennais en juin 1999. Le transfert est estimé à 5,35 millions d'euros. Il y joue 28 matchs et marque 1 but. Cependant, son passage en Bretagne est marqué par un accident de la circulation en mars 2000 où il est en état de conduite sans permis et qui lui vaut de comparaître dans un tribunal.

En 2000, Rolland Courbis le fait venir en prêt d'un an au RC Lens avec option d'achat2. Il marque 8 buts en 28 matchs durant la saison 2000-2001 et est le meilleur buteur du club cette saison-là. Il est cependant exclu de l'équipe professionnelle pendant un mois après avoir reçu un carton rouge contre le RC Strasbourg

En fin de saison, l'option d'achat est validée par le club lensois pour 5,34 millions d'euros2. Il fait sa meilleure saison en 2001-2002 avec 10 buts en 26 matchs (ainsi que plusieurs passes décisives) et où il faisait partie des meilleurs joueurs de ligue 1.

Tacticien, dribbleur, buteur, passeur, il est considéré comme la star des «sang et or», et est très apprécié du public lensois. Cependant, il doit partir pour la CAN 2002, et durant son absence, l'équipe lensoise est irrégulière. Le RC Lens finit vice-champion de France en perdant 3-1 face à Lyon lors de la toute dernière journée.

En 2002, le grand club anglais Liverpool le rachète pour 18,5 M€. Pour son 1er match amical, il marque 2 buts. Sa 1ère saison est mitigée mais correcte, il marque 3 buts et effectue 8 passes décisives (4e meilleur passeur de la Premier League ex-aequo). Il remporte également la League Cup où il termine meilleur buteur de son club (3 buts).

Mais la seconde saison est cauchemardesque, ses relations avec Gérard Houllier se détériorent, il ne marquera aucun but lors de cette saison 2003-2004.

Il acquiert aussi une image de « Bad Boy ». Ses problèmes comportementaux (multiples crachats, accident de voiture sans permis de conduire) et le fait que le nouvel entraîneur de Liverpool (Rafael Benítez) décide de ne pas le faire jouer poussent l'encadrement des Reds à le prêter pour la saison 2004-2005 aux Bolton Wanderers.

Aux Wanderers, Diouf renait et devient rapidement la star du club, qui le rachète après une saison réussie où il marque 9 buts.

Malheureusement, Diouf a vécu une saison demi- teinte en 2005-2006, seulement 3 buts avec Bolton. Il n'était plus donc le Diouf de 2002 qui marquait 10 buts avec Lens et distribuait des passes décisives. Passant plusieurs fois sur le billard après son retour de blessure, il ne faisait aucun effort pour revenir à son meilleur niveau et ce, même s'il l'expliquait lui-même par la peur de se blesser à nouveau (cette blessure est la première de sa carrière); ce qui provoque la colère de Sam Allardyce (son entraîneur de Bolton) pourtant son protecteur.

Mais il surprend tout le monde lors de la saison 2006-2007, il marque 5 buts et distribue 6 passes décisives, formant un duo de choc avec l'attaquant français Nicolas Anelka. Il est élu 4e meilleur attaquant de Premier League, 11e meilleur joueur de Premier League et joueur le plus actif de Bolton. Il est de plus en plus courtisé par de grands clubs.

Au cours de la saison 2007-2008, Diouf continue ses bonnes performances (4 buts et plusieurs passes décisives), mais l'équipe ne suit pas. Les Wanderers évitent la relégation et terminent 16e. En 4 saisons à Bolton, aux côtés de joueur comme Augustine Okochaet Nicolas Anelka, Diouf retrouva son niveau et était l'un des cadres de l'équipe. Si certains critiquent le fait qu'il ne marque pas beaucoup de buts, d'autres observent qu'il est un remarquable créateur d'occasions et qu'il effectue beaucoup de passes décisives.

Ayant atteint son objectif de sauver le club de la relégation, Diouf déclare qu'il va partir. De nombreux clubs s'intéressent à lui (parmi eux: Arsenal, le Werder Brême, le Dynamo Kiev, l'AC Milan, Newcastle, l'AS Rome, le PSG et surtout l'Atlético Madrid), mais Diouf préférerait rester en Premier League qu'il considère comme le meilleur championnat du monde.

Le 28 juillet 2008, El-Hadji Diouf s'engage avec Sunderland pour 4 ans. Alors qu'il pouvait viser de plus grands clubs, Roy Keane parvint à l'attirer dans ce club ambitieux qui avait déjà recruté juste avant lui Pascal Chimbonda, Steed Malbranque et Teemu Tainio. Roy Keane parvient même à se faire prêter l'attaquant français Djibril Cissé à qui Diouf sera associé en attaque, les 2 joueurs se sont déjà croisés à Liverpool.

Mais à Sunderland, les choses se passent mal pour Diouf, il ne marque pas et se dispute même avec ses coéquipiers.

Il signe le 30 janvier 2009 à Blackburn où il revient sous les ordres de son ancien entraîneur à Bolton, Sam Allardyce. Peu productif côté buts marqués, il est néanmoins le créateur de l'équipe, procurant souvent des occasions et n'ayant rien perdu de sa technique. Malgré cela, le club stagne.

En janvier 2011, il est prêté aux Glasgow Rangers. Il remporte la Coupe de la Ligue écossaise de football et le championnat écossais 2011 malgré une relation détestable avec les supporters. Au bout de sept matchs, il a déjà déchiré et jeté son maillot au sol3. Le 1er septembre 2011 il rompt son contrat le liant à Blackburn.

El-Hadji Diouf est mis à l'essai par West Ham United, mais après une semaine d'entrainement avec les Hammers, Dioufy n'est pas conservé et aucun contrat ne lui est proposé, son image de Bad Boy et son manque de compétition physique ont été des facteurs négatifs dans la décision des dirigeants.

Fin octobre 2011, il signe un contrat de trois mois avec Doncaster, club de D2 anglaise, 23e à la 14e journée4. Fin décembre, il signe un nouveau contrat avec Doncaster, cette fois-ci pour 18 mois5. À l'issue de la saison, Doncaster est relégué en troisième division, Diouf termine meilleur buteur (6) et 2e meilleur passeur (5) du club en 22 matchs.

Libre de tout contrat, El-Hadji Diouf s'engage avec Leeds United le 11 août 2012. Avec ce Leeds, Diouf retrouve peu à peu son niveau, toujours aussi passeur et créateur, il devient rapidement un des cadres de l'équipe et l'un des joueurs préférés du public, même la presse française l'encense. Le 16 mai 2014 il est libéré du Leeds United Football Club.

Depuis novembre 2014, Diouf évolue à Sabah club de 2ème division en Malaisie.

(Source : Senenews)


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 03/10/2015 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trop fort le journaliste : né à Louga ...mais natif de Dakar !!!

2.Posté par Abdoulaye Diouf le 04/10/2015 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce don't je suis sur, il n'est pas ne en 1981. En 1978, j'etais delegue d'un club de navetane a Louga et son pere Boubacar Ba "Poulo" ne jouais plus au Senegal. Si je ne me trompe, il etait deja a l'etranger. Diouf est ne certainement vers 1975 quand son pere etait au sommet de son art. Gaston Mbengue en sait quelque chose.