Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Forcée de se marier, une ado tue son époux avec de la mort aux rats

Jeudi 19 Février 2015

Le cas de Wasila Tasi'u divise le Nigéria. Il illustre également le problème du mariage forcé des mineurs. Elle risque la peine de mort.


En ce début de semaine, le procès de Wasila Tasi'u a repris devant la haute cour de Gezawa (nord du Nigéria). Cette adolescente de 14 ans est accusée d'avoir tué Umar Sani, son mari de 35 ans, avec de la mort aux rats en avril dernier, deux semaines seulement après leur mariage. Trois autres personnes sont décédées suite à ce repas. Elle risque la peine de mort.

"Une mariée consentante"
À maintes reprises, le procès de Wasila Tasi'u a été ajourné dans cette région du Nigéria, très influencé par la charia (loi islamique). "Elle a été forcée par ses parents à épouser un homme qu'elle n'aimait pas", avait indiqué Musa Magaji Majia, porte-parole de la police de l'Etat de Kano, en août dernier.

"Marier une fille à 14 ans, c'est la norme"
D'autres témoins affirment le contraire. Le père de Wasila Tasi'u a même décrit sa fille comme "une mariée consentante". "Pour nous ce n'est pas une enfant. Marier une fille de 14 ans, c'est la norme", ajoute encore le père du mari empoisonné.

SIDA
Wasila Tasi'u est issue d'une famille musulmane conservatrice et pauvre. Si on n'en connaît pas le nombre exact, le mariage des mineurs est assez courant au Nigéria. Selon l'Unicef, "de nombreuses cérémonies ne sont ni officielles ni enregistrées." "Les taux de mortalité maternelle et infantile sont élevés. Par ailleurs, les adolescentes sont plus vulnérables aux infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH/SIDA", conclut l'Unicef.

7sur7.be