NDARINFO.COM

Gambie : la CEDEAO quitte Banjul sans accord

Apres la volte face de Yahya Jammeh qui a installé un climat délétère dans le pays, les dirigeants ouest-africains dépêchés à Banjul pour tenter de convaincre Yahya Jammeh de reconnaître sa défaite à l’élection présidentielle et céder le pouvoir ne sont pas encore parvenus à un accord en ce sens, a déclaré mardi soir la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf.

Mardi 13 Décembre 2016 - 22:56

« Nous ne sommes pas venus pour un accord, nous venons aider les Gambiens à organiser la transition. Ce n’est pas quelque chose qui peut aboutir en un seul jour, il faut y travailler », a déclaré à la presse Mme Sirleaf, présidente en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et chef de la délégation.
Selon Bbc, les dirigeants ouest-africains, comprenant le Nigérian Muhammadu Buhari, le Ghanéen John Dramani Mahama et le Sierra-Léonais Ernest Bai Koroma, ont rencontré Yahya Jammeh qui, selon Mme Sirleaf, leur a « exprimé certaines préoccupations », qui n’ont pas été précisées.
La présidente du Libéria a affirmé que la délégation qu’elle conduisait a rencontré toutes les parties concernées. Elle va maintenant rendre compte aux autres chefs d’Etat de la CEDEAO lors de leur prochaine rencontre prévue samedi prochain à Abuja au Nigéria.
Ellen Johnson Sirleaf a assuré ne pas être déçue « puisqu’elle pense que la démarche va fonctionner. La présidente de la Cédéao a souligné que tous les interlocuteurs de la délégation s’étaient engagés en faveur de la paix et de la stabilité en Gambie.
Dans le même temps, le parti de M. Jammeh, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), a saisi mardi la Cour suprême pour demander l’annulation des résultats de l’élection du 1er décembre. Résultats qui donnent l’opposant Adama Barrow vainqueur de la présidentielle avec plus de 40% des voix.
L’APRC estime que la Commission électorale indépendante « n’a pas correctement compilé les résultats », et affirme que dans une région du pays, un nombre significatif de ses sympathisants « ont subi des intimidations qui les ont empêchés de voter ».
Yahya jammeh avait accepté les résultats de la présidentielle du 1er décembre 2016. Mieux, il avait félicité le Président élu, Adama Barrow avant de faire un revirement à 180 degrés une semaine plus tard. Le parti de Yahya Jammeh a officiellement saisi ce mardi 13 décembre la Cour suprême gambienne pour demander l’annulation des résultats de l’élection

SENEGO


Commentez maintenant

1.Posté par Tintin le 14/12/2016 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le contraire aurait été étonnant......

2.Posté par paracétamol le 16/12/2016 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas mieux que les occidentaux pour la Syrie, la Lybie, la RDC, le Burundi, etc.

3.Posté par Tintin le 16/12/2016 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne savais pas que les occidentaux étaient responsables du fait que le Président actuel du Burundi ne respecte pas les accords d'Abucha , que Kabila refuse de laisser le pouvoir' en RDC ou des problemes de la Syrie ......? faut pas tout mélanger !!!!!

4.Posté par paracétamol le 16/12/2016 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tintin fait semblant de ne pas comprendre.
les occidentaux veulent influencer sur les résultats et décisions et n'y arrivent pas plus que l'UA en Gambie.

5.Posté par paracétamol le 16/12/2016 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et l'UA n'est pas responsable non plus de ce qui se passe en Gambie.

6.Posté par paracétamol le 16/12/2016 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ni la CEDEAO et pas non plus dans les pays cités!

7.Posté par Tintin le 16/12/2016 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai jamais dis que la CEDEAO ou L'UA etaient responsable de ce qui se passe en Gambie ....je' dis seulement que
la diplomatie Africaine n'arrive jamais à régler un probleme post électoral.....et malheureusement en Afrique on a du mal à respecter les accords (Burundi) ou les constitutions ......

8.Posté par paracétamol le 16/12/2016 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous fuyez et dérivez....
c'est vrai que la diplomatie « occidentale» est très efficace.....

9.Posté par Tintin le 16/12/2016 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et pourquoi la diplomatie occidentale devrait régler les problemes Africains ??????

10.Posté par paracétamol le 17/12/2016 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai écrit ça où?
mais il est vrai qu'ils s'aiment bien s'en mêler pour protéger leurs intérêts.

11.Posté par Tintin le 17/12/2016 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'avantage des pays democratiques de l'occident c'est qu'ils respectent leur constitution , le choix des urnes et quand le vote d'un réferendum est défavorable le gouvernement n'hésite pas à demissionner ( voir l'Italie récemment ) .....il y a encore du chemin à faire en Afrique !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.