Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

IPRESS : A Saint-Louis, les associations de retraités magnifient le travail d'Amadou Racine SY (vidéo)

Dimanche 19 Septembre 2021

Réunies ce week-end dans la ville tricentenaire, les Présidents d'associations de Retraités affiliées à l'Ipres venus des 14 régions du pays, ont rendu publique la déclaration de Saint-Louis. On notait aussi la participation active de l'Association nationale des veuves et orphelins du Sénégal conduite par sa Présidente madame Adama Sarr et la vice-présidente madame Marie Dembélé.

Il s'agit notamment d'un soutien massif et indéfectible au conseil d'administration de l'Institution qui parvient à tenir la barque et à assurer les missions de de l'Ipres malgré un environnement économique peu favorable dû à la pandémie Covid 19.
 
Les Présidents régionaux d'associations de Retraités affiliées à l'Ipres (Agar et Ars) ont battu ce week-end le rappel des troupes à Saint-Louis. Selon leur Coordonnateur El hadj Oumar Ndiaye par ailleurs Président des Retraités de Thiès, l'Ipres malgré ses charges alourdies par la Covid, parvient à assurer le paiement des pensions, la collecte des cotisations sociales mais aussi la prise en charge médicale de ses pensionnés.

Rien que pour ce dernier volet lié à la couverture sanitaire et sociale, l'Institution injecte annuellement près de 4 milliards Fr cfa pour consulter et soigner gratuitement ses Allocataires.

Ce que lui reproche d'ailleurs la conférence internationale de Prévoyance sociale en Afrique (CIPRES) basée à   Lomé. Car, la prise en charge médicale ne figure pas parmi les missions de l'Ipres mais le conseil d'administration persiste à la mettre en œuvre pour soulager les 140 000 Retraités de l'Institution et lutter contre la supposée faiblesse des pensions. Outre le centre médico-social de Bel Air, l'Ipres a ouvert le centre médico-social Madia Diop de Pikine et 14 autres structures sanitaires dans ses agences disséminées dans les diverses régions du pays.

C'est ce qui explique l'exposé de Docteur Seydina Limamoulaye Diagne médecin chef du centre médico-social de l'Ipres qui a axé son intervention sur le lien étroit existant entre l'alimentation des personnes âgées et leur longévité.

À ce propos d'ailleurs Hyppocrate disait à l'envi que l'aliment de l'humain doit être son médicament.

Les Présidents d'associations régionales de Retraités sont convaincus que les activités néfastes de certains Retraités malintentionnés ne visent qu'à discréditer de manière injuste une Institution qui reste debout et déterminée afin de poursuivre sa mission liée au service public de la sécurité sociale en direction des entreprises, des ex agents du secteur privé et des agents non fonctionnaires de l'Etat.
À Saint-Louis la participation massive et les interventions pertinentes des Retraités a été constatée. Ils sont venus de Dakar, Thiès, Diourbel, Kaolack, Fatick, Louga, Ziguinchor, Kolda, Tamba, Kaffrine, Sédhiou, Kédougou, Matam et  Saint-Louis.
Ces Retraités sont formels; pour eux l'urgence c'est de défendre l'Institution contre vents et marées afin de lui permettre d'assurer la pérennité du service public qui lui est dévolu.

Enfin la déclaration de Saint-Louis a insisté sur un soutien massif et indéfectible des Retraités à l'endroit du Conseil d'administration de l'Ipres et de son Président Mamadou Racine Sy.

En effet, c’est toujours sous son magistère qu'ils ont constaté les avancées majeures.
De 2012 à nos jours, une hausse de près de 50% des pensions a été consentie.

De même, de la trimestrialisation, le paiement des pensions est passé à la bimestrialisation puis à la mensualisation.
Idem pour la pension minimale évaluée à 98% du Smig.

L'Association nationale des veuves et orphelins du Sénégal a profité des assises de Saint-Louis pour demander au conseil d'administration de l'Ipres d'étendre la pension minimale aux veuves.