Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le mari de la propriétaire de «Sweet Beauté» et la 2e masseuse témoignent ...

Mercredi 10 Février 2021

Le mari de la propriétaire de «Sweet Beauté» et la 2e masseuse témoignent ...
L’époux de la propriétaire du salon de massage "Sweet Beauté" a été auditionné par les enquêteurs de la Section de Recherches.

Sur les faits présumés de viol, il a confié aux gendarmes, dans des propos repris par L'Observateur, qu’il était dans la maison pendant la séance de massage.

Mais, précise-t-il, il n’a rien entendu qui pourrait expliquer qu’une personne se faisait violer à quelques mètres.

Même son de cloche chez la deuxième masseuse, Mama Bâ, qui a aussi été auditionnée par les pandores.

Elle a confié qu’elle n’a pas entendu de cri ni d’appel au secours d’Adji Sarr, l’accusatrice de Sonko.

Sur les présumés faits de viol, elle soutient qu’elle n’en sait rien.

Avec SENEWEB
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Xunxunöor le 10/02/2021 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le cas Sonko: un épiphénomène. Des opposants autrement plus populaires et plus aguerris ont déjà traversé le paysage politique sénégalais. Pour le moment ce sont ses partisans qui paniquent, et qui font bien du tort à des populations paisibles peu intéressées par ces histoires.

2.Posté par Alassane Fall le 10/02/2021 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il sera difficile de dire si oui ou non, la relation entre le leader de Pastef, Ousmane Sonko, et la masseuse Adji Sarr a été consentante ou non, si oui ou non, viol il y a eu. Mais relation sexuelle il y a eu. La question n’est donc plus de savoir si la masseuse a été forcée à se laisser pénétrer, mais bien si c’est Ousmane Sonko qui a été contraint à une relation sexuelle. Tout le problème est là : le leader de Pastef aura du mal à expliquer pourquoi le soir venu, il abandonnait ses deux épouses à la maison pour s’introduire nuitamment dans une lugubre salle de massage pour des moments d’intimité, les portes closes. Lui le musulman modèle, le leader modèle qui ambitionne de prendre les rênes du Sénégal, devait savoir que rien ne lui serait pardonné. Mais alors que faisait-il là, à ce moment-là, en plein couvre-feu, au risque de se faire prendre, au risque de prendre le Coronavirus ! Même si la thèse du viol était écartée, ce crime, celui de l’adultère, de la fornication, ne lui sera pas pardonnée. Il s’agit d’une indélicatesse et d’une légèreté toutes coupables pour un homme qui se montre toujours exigeant envers les autres, qui s’est toujours dit d’une probité morale absolue, accusant ses adversaires à tout-va.

La masseuse en question, elle, a rassemblé des éléments qui prouvent qu’il y a bien eu rapport sexuel ce mardi soir à 20 heures, alors que la plupart des sénégalais cherchaient à rejoindre leurs pénates. Sur la nuisette d’Adja Sarr, sur ses parties intimes se trouvaient le sperme et les traces du passage d’Ousmane Sonko, qui devraient être confirmées par un test ADN. Quelle pourra alors être sa ligne de défense ? Il ne peut pas se réfugier derrière son statut de député. Ce crime flagrant ne rentre pas dans le cadre de l’immunité parlementaire. Et s’il le revendiquait, il resterait que le député de Pastef, à chaque fois qu’il a proféré des accusations contre un adversaire, s’est dit prêt à répondre à la Justice et s’est même plaint de ses lenteurs. Comment donc pourrait-il refuser de déférer ? Ensuite, s’il est impossible de l’arrêter du fait de la Loi, rien n’interdit de l’interpeller et de l’interroger. Les journalistes pourront toujours dire que quand un des leurs, Yérim Seck, avait été accusé des même faits, la Justice avait fait preuve de plus de célérité. Et le Procureur, qu’Ousmane Sonko a traité la semaine dernière de « léger, corrompu » ?
L’on pourrait toujours dire que tout cela relève de la machination. Le régime en place a bon dos. Mais des faits demeurent, auxquels il trouvera difficilement une réponse satisfaisante. Lui le puriste Ibadou, que faisait-il dans un salon de massage. Comment s’est-il permis, lui qui jure sur le Coran si souvent, d’avoir une relation sexuelle, même consentante, dans une lugubre salle de massage. Tout ce qu’il dira, sera-t-il crédible ? Les avocats de la plaignante pourront toujours avancer qu’il est un menteur, puisqu’il y a une affaire récente, sa rencontre avec le ministre Mansour Faye, dans laquelle il a été pris en flagrant délit de mensonge. Il a déjà menti sur ses relations avec une société de la place, qu’il a feint de ne pas connaître le nom d’une société qu’il a lui-même créée. Il avait déjà menti sur sa relation avec avec le site dakarmidi, dont il est bien établi qu’il a été le premier propriétaire, alors qu’il l’a toujours nié. Ils pourront toujours faire la preuve de la grande légèreté du leader de Pastef : des accusations contre ses collègues députés sur un partage d’argent, démenties jusqu’au sein de l’opposition ; des accusations contre un tiers sur un détournement de 93 milliards de francs, jamais prouvées. Pourquoi se cachait-il pour se rendre dans ce salon de massage ? N’est-ce pas la preuve que ses intentions n’étaient pas saines ? Si par bonheur, Ousmane Sonko devenait président, Adja Sarr pourra se présenter et réclamer les honneurs de la République. « Votre Président m’a arraché des moments de plaisir, vous me devez bien une petite pension pour ma retraite », pourra dire Adja. Et qui pourra lui refuser ce privilège ?



Abdoulaye FALL

3.Posté par Alassane Fall le 10/02/2021 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’affaire Ousmane Sonko pose la question de la moralité et des mœurs des hommes politiques qui aspirent à nous diriger. Que ça soit une machination diabolique ou un complot politique ourdi, toujours est-il qu’une personnalité politique comme le leader de Pastef ne doit pas se rendre nuitamment dans un salon de massage. A quoi ça sert la kinésithérapie à domicile ? En tout cas, l’affaire de Sonko nous rappelle celle de l’ancien patron du Fmi Dominique Strauss-Kahn dont la carrière politique avait été brisée par une histoire de mœurs.

Un mauvais mari ou une mauvaise épouse font-ils des mauvais présidents ? Avec l’affaire Ousmane Sonko, la vie sexuelle et sentimentale de nos hommes politiques défraie la chronique et suscite le débat politique. Que ça soit une machination diabolique ou un complot politique ourdi contre Ousmane Sonko, toujours est-il qu’un homme politique respectable doit éviter certains milieux douteux et fréquentations équivoques ayant pour enseignes : « discothèques », « bars », « salons de massage », « casinos » etc.

Malheureusement en donnant sa version des faits, Ousmane Sonko a avoué être allé au salon de massage « Sweet Beauty » et avoir été en contact avec son accusatrice mais en présence d’une autre personne « Car, j’ai toujours exigé que mes séances de massage soient faits par deux personnes. Depuis tout petit, j’ai des problèmes musculaires. J’ai un dossier médical complet sur ça et qui pourra être certifié par les médecins qui me suivent devant un tribunal.

C’est mon orthopédiste m’a déconseillé des sports de contact. Dans un premier temps, il m’a emmené dans un salon géré par un Coréen. Mais la séance de massage m’a été facturée à 200 000 Fcfa. Après la séance, j’ai dit à mon ami que je suis opposant et je n’ai pas les moyens de me payer des séances de massage à ce prix excessif (…) » a expliqué le leader de Pastef avant de préciser que c’est un autre ami qui lui a conseillé le salon « Sweet Beauté Spa ». Un salon qui, selon lui, dispose d’un agrément de l’Etat. « J’y suis allé à 21 heures parce que ce que je ressentais des douleurs atroces. Comme chaque fois, j’ai exigé des deux masseuses une séance de 10 minutes compte tenu de mon manque de temps » a tenté de justifier Ousmane Sonko. Rien que le fait de s’être rendu dans ce salon de massage constitue un crime…social pour Sonko dans la mesure où bon nombre d’établissements de ce genre sont des lieux de débauche. Et même si le salon « Sweet Beauté Spa » était géré par des masseurs (hommes), les détracteurs de Sonko auraient pu l’accuser d’accointances gay ! Comme quoi, il devait éviter ce genre de milieux ! D’ailleurs, à quoi ça sert la kinésithérapie à domicile ?

Selon un médecin orthopédiste-traumatologue, de nombreuses personnalités politiques, diplomatiques et autres richissimes patients qu’il a eu à traiter ou opérer, font leurs séances de massages thérapeutiques à domicile. « Ce, avec des tarifs plus ou moins abordables de 25.000 cfa par séance. Mieux, ce sont des kinésithérapeutes professionnels voire diplômés d’Etat qui se déplacent à domicile pour accompagner les patients pour tout type d’acte de kiné.

Avec une ordonnance de votre médecin, les actes de kinésithérapie à domicile sont comme ceux qui se font dans les hôpitaux car ils prennent en charge la rééducation, le renforcement musculaire, la kinésithérapie respiratoire ou d’autres types. Mieux, le massage thérapeutique à domicile est plus discret et moins contraignant » explique ce médecin spécialisé en chirurgie orthopédique et traumatologique. Juste histoire de dire qu’Ousmane Sonko aurait pu bénéficier facilement des séances de massage à domicile comme le recommandent certains médecins

En tout cas, l’affaire d’Ousmane Sonko nous renvoie à l’histoire de l’ancien patron du Fonds monétaire international (Fmi), le français Dominique Strauss-Kahn « Dsk » qui avait été définitivement discrédité comme candidat à la plus haute fonction de l’Etat après son inculpation aux Etats-Unis pour agression sexuelle et tentative de viol. Quoi qu’il en soit, les faits reprochés à Ousmane Sonko sont d’une très grande gravité au point que cela peut le discréditer à jamais comme candidat en 2024.

4.Posté par Xunxunöor le 12/02/2021 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En dehors de ce scandale, le pays a t-il besoin d'un président malade chronique ? Sonko a t-il présenté dans son dossier de candidature à la présidence en 2019, un certificat médical prouvant qu'il est sain? Si oui, il a triché.