Connectez-vous
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Les travaux de l’AIBD achevés à près de 75%

Dimanche 14 Septembre 2014

Les travaux de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD) sont achevés à prés de 75%, selon son directeur général, Abdoulaye M'bodj, qui annonce le premier atterrissage d'avion pour juillet 2015.

‘’Selon le planning qui a été fait, il est prévu que le premier atterrissage des avions aura lieu en juillet 2015. Et toutes les parties prenantes sont en train de travailler pour l’atteinte de cet objectif-là’’, a soutenu M. Mbodj à Saly-Portudal (M'bour, ouest) où se tient, pour trois jours (12,13 et 14 septembre) un atelier de mise à niveau des journalistes sur le projet de construction de l’Aéroport de Diass.
Selon lui, le chef de l’Etat ‘’y tient’’ car l’AIBD ‘’constitue une véritable ressource territoriale dans cette zone où viennent s’accorder les autoroutes Diamniadio-AIBD, AIBD-Thiès-Touba et AIBD-Somone-Saly, en plus du train +Express+’ Dakar-AIBD’’. ‘’Tout ceci montre que cet aéroport est au cœur’’ du dispositif infrastructurel, a fait valoir Abdoulaye M'bodj.

''Aujourd’hui, le coût du projet est estimé à 400 milliards de francs CFA, avec un montage financier relativement complexe, parce que c’est un partenariat public-privé (PPP) qui est supporté par la société de projet qui est l’AIBD. Le constructeur a un marché +Etudes, construction et équipements de l’aéroport+’’, a précisé M. Mbodj.

Ce constructeur, a-t-il dit, est directement payé par l’emprunt contracté par l’AIBD auprès de huit (8) banques dont le chef de file pour la tranche islamique est la Banque islamique de développement (BID) et pour la tranche classique, la Banque africaine de développement (BAD) où on retrouve l’AFD, la BOAD, IDC, ICS, etc.

Il y a aussi cette redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (RDIA) qui est collectée auprès des voyageurs en partance de Dakar, qui va servir à rembourser cet emprunt long terme de 406 millions d’euros auprès des bailleurs, a jouté Abdoulaye M'bodj.

''Cet aéroport va booster complètement la physionomie de ce territoire ; rien que pour cela, les populations environnantes vont gagner à plusieurs points de vue. La zone des Niayes, qui est, par excellence, une zone horticole et maraîchère, va bénéficier de cet aéroport pour faire de l’exportation à temps réel’’, a expliqué le DG de l’AIBD.

''Pour ce qui est des produits halieutiques, nous avons la façade maritime avec la grande côte dans la zone de Kayar et la Petite Côte dans la zone de Mbour, qui sont véritablement des côtes à productions halieutiques extrêmement importantes. Il faut aussi de l’exportation pour çà’’, a dit Abdoulaye M'bodj.

APS