Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

OPINION - Digue de Protection de la Langue de Barbarie : une deuxième brèche ? Par Makhtar NDIAYE

Vendredi 25 Août 2017

Le mercredi 23 Août , j'ai assisté à la salle de délibération de la mairie de St-Louis une réunion de validation  des Etudes d'Impact Environnementales et Sociales pour la construction de la digue de protection de la Langue de Barbarie. Au départ c'était une réunion de validation , mais à l'arrivée ce fût une "consultation" .

Ce que j'ai retenu  : 
 
1- C'est une étude d'impact "biaisée",  qui n'a pas tenue totalement  en compte les aspects sociaux et environnementaux ( les différentes prises de paroles des acteurs de la langue de barbarie l'ont démontré ).
 
2- La société civile n'a pas été impliqué dans cette étude 
 
3- Au départ c'était des brise-lames ( ce que la population avait retenu ou compris  ) à l'arrivée le  Promoteur  nous sert une digue de protection avec des sacs de sable 
 
4- L'expert de l'Eiffage avoue que la digue n'est pas durable et nous garantisse pas sa durée . ( Pourquoi dépenser des milliards sur une solution à court terme ?
 
5- La digue va mesurer 3,5 km donc ne vas pas couvrir toute la langue de barbarie ( est-ce pertinent ? )
 
6- Le Promoteur  propose de laisser 5 m de berge alors que les pêcheurs en demandent 15.
 
7- Pouvons-nous parler de validation d'une étude d'impact "sérieuse" sans la présence du Préfet, du Gouverneur, du Maire et de l'ensemble du conseil municipal ? 
 
En résumé ,cette consultation/validation des études d'impact sociales et environnementales de la digue n'était que poudre aux yeux  à la limite une stratégie de COMMUNICATION pour calmer une population qui ne demande qu'une solution DURABLE . Nous avons vécu le phénomène de la brèche, mais les conséquences de cette digue peuvent être pires, si une étude sérieuse n'est pas faite .

A bon entendeur... !
MAKHTAR NDIAYE


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Fallou Diagne le 25/08/2017 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit frère ! Jespere que le maire et Ministre va t'écouter.

2.Posté par @Sindone le 26/08/2017 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La ceremonie du 23 juin est une audience publique organisée après toutes études d'impact environnementales et sociales conformément au code de l'environnement. Comme toute EIES, les impacts positifs comme négatifs sont listés ainsi que les mesures d'atténuation.
Faire une telle contribution ne fait que traduire les limites et la méconnaissance du rédacteur.
- Qu'est ce la société dite civile et non légitime a à être impliquée dans cette étude faite par des consultants agréés
- ce ne sont pas des sacs de sables et le démarrage des Travaux va le démontrer
Je pourrai encore continuer à démonter point par point les observations soulevées. Pour une fois, Que les bras cassés se taisent.

3.Posté par Docteur Fall le 26/08/2017 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Félicitations Makhtar pour l'alerte de taille que tu viens de lancer. Je vous suis de très près avec Thierrno Dicko et je peux confirmer que vous êtes nos Thomas Sankara. Bon courage !

4.Posté par Sindoné le 26/08/2017 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@sindone: tu pourrais facilement te trouver un autre pseudo. Le fait de vouloir créer la confusion est une preuve évidente de malhonnêteté intellectuelle. Si tu es sûr de la pertinence des idées que tu défends et de la solidité des arguments pour les étayer, tu ne dois pas avoir besoin d'user de tels subterfuges.

5.Posté par Santhiaba le 26/08/2017 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et aussi pourquoi ne pas éclaircir les habitants de la langue de barbarie sur les maisons à déloger ? Où les reloger ? Et comment vont-ils les indemniser ?
Mais jusqu'à présent aucune réponse et les populations restent dans l'incertitude totale d'un deguerpissement ou non... Veuillez svp nous éclaircir sur ces questions.

6.Posté par papymousso le 28/08/2017 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est dramatique au Sénégal c'est qu'il n'y a que des non-initiés qui occupent l'espace public avec toute leur ignorance et incapacité. Comment peut-on parler de société civile ou encore de prise en compte des préoccupations des populations alors qu'on est à un stade de restitution des études d'impact environnemental et social. Ces préoccupations dont parle Mr Makhtar Fall seront contenues dans ce qu'on appelle le PGES (Plan de Gestion Environnemental et Social) qui sera le tableau de bord pour suivre le projet pas-à-pas et bien entendu avec l'accompagnement des populations. La validation des études d'impact n'est qu'une étape (consultation comme il l'a dit). Le cabinet d'études va revenir avec les ingénieurs de l'Agence de Promotion du Réseau Hydrographique National (APRHN) pour vous présenter à nouveau le PGES qui ne peut manquer, en aucune manière, de prendre en considération les objections soulevées lors de cette première rencontre. Je vous invite à ouvrir le code de l'environnement de 2001 pour en avoir le cœur net.

7.Posté par MOUSSA DIOP le 29/08/2017 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Saint Louis souffre. Il faut bannir les pseudo-solutions et cherceher de vrais experts en impliquant les populations pout travailler dans la sérénité. Sinon, ce sera comme toujours du taf yeungeul. Basta.

8.Posté par Bouba Diop le 29/08/2017 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Sindone alias papymousso. Il faut arrêter de prendre les contributeurs non initiés de haut et agir car les populations sont sinistrées et ne font plus confiance aux femmes et hommes politiques. Faire partie de la tambouille qui ne débouche sur rien n'est certainement pas un titre de gloire, sinon vous n'utiliseriez pas un pseudo. A ce stade irréversible, il me semble qu'on se fiche complètement, pour parler cru, du code de l'environnement de 2001 et du PGES! Cela fait des années qu'on prend les guet ndariens pour des imbéciles! Rien n'a bougé malgré les visites des ministres et du Président Sall, alors il ne faut pas s'étonner que certains sur la Langue croient que si l'on ne fait rien, c'est pour les forcer à déguerpir au profit d'autres projets inavoués. La force d'inertie et l'incurie politique de cette ville atteignent des sommets vertigineux. Les gens veulent des brise-lames, une digue et des récifs artificiels, ça fait 5 ans qu'ils attendent....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.