Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Ousmane Sonko invoque son droit à la résistance et dézingue le “triangle des Bermudes judiciaire”

Jeudi 25 Février 2021

“Quand il lance une sale entreprise de liquidation d’un adversaire politique, rien ne l’arrête, si ce n’est le rapport de force politique et sociale“, note Ousmane Sonko, face à la presse, ce jeudi 25 février 2021. A cet effet, le “Patriote” a annoncé une “décision de taille”.


Droit à la résistance…

Ousmane Sonko a décidé d’invoquer son droit constitutionnel, naturel et individuel à la résistance à l’oppression.

“Parce que la Constitution inscrit le droit  de résister à l’oppression. Parce que la nature humaine c’est de résister à l’oppression, quand elle s’exerce contre vous“, souligne Ousmane Sonko qui dit évoquer ce droit à titre individuel. Ce, afin d’éviter le “piège” dans lequel (Macky) veut le faire tomber.

“Ma résistance à moi se manifeste par…“

“Et chaque Sénégalais a le droit de l’évoquer à titre individuel, s’il se sent concerné… Ma résistance à moi se manifeste par mon refus de reconnaissance de la légalité de la commission ad hoc et ses recommandations et de la résolution de la plénière illégitime de Benno Bokk Yakaar. La conséquence logique qui en découle c’est que, mon immunité parlementaire, quel que soit ce qui se passera demain.., demeure intacte“, précise-t-il.

“Triangle des Bermudes judiciaire”…

Une résistance aussi, selon Sonko, qui se manifeste par la récusation de Mamadou Seck avec ses avocats qui ont déjà introduit la demande en récusation de ce dernier, “ce juge partial du 8ème Cabinet, non indépendant du procureur de la République et du Gouvernement de Macky Sall… Il invite aussi les Sénégalais à prêter un œil attentif au doyen des juges d’instruction, Samba Sall, “pour toute participation éventuel au traitement de ce dossier. Car c’est connu de tous, tous les coups foireux contre les opposants politiques au régime de Macky Sall passent par ce triangle des Bermudes judiciaire : Bassirou Guèye, Samba Sall et Mamadou Seck…”

SENEGO

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Paracétamol le 26/02/2021 01:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans les faits, il refuse la démocratie.
Pourquoi pas mais qu'il le dise franchement pour que les électeurs soient édifiés.

2.Posté par DIOP NDAR NDAR le 27/02/2021 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes dans un pays de droit. SI un sénégalais saisi la justice et non se faire justice lui même, sa plainte doit êtres traitée. Ceci dit , SONKO doit répondre a la justice et non chercher a déplacer le débat, comme s'il cachait quelque chose .

3.Posté par Alassane Fall le 27/02/2021 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends rien à la vénération que lui portent nombre de jeunes sénégalais. C'est un menteur qui a fait partie intégrante du système corrompu qu'il dénonce. On l'a vu dans l'affaire des 94 milliards. Ses partisans jusque boutistes pensent toujours que c'est un homme vertueux? Il ne suffit pas de couvrir ses femmes de la tête aux pieds pour cela...Qu'allait-il faire dans ce salon, à part se soulager sur cette jeune fille qui se prostitue dans ce faux salon de massage ? Donc il est lubrique en plus d'être un menteur...Et là où l'affaire devient dingue, c'est qu'il en appelle à la révolution, à la sédition, à l'insurrection, qu'il envisage de mettre le pays à feu et à sang, simplement pour se sortir d'une vilaine affaire de moeurs ?!? En plus d'être un couard, un menteur, un lubrique, c'est un manipulateur. En somme un homme dangereux pour le pays, définitivement hors jeu pour gouverner, si tant est qu'il en eût été capable un jour. Et tous ces pseudos journalistes, lanceurs d'alerte à la petite semaine, activistes soit-disant patriotes et/ou panafricanistes anti-France, cette lamentable opposition qui s'engouffre minablement dans cette brèche pour parler de dictature rampante du régime! Mais si Macky était un dictateur, ce pauvre Sonko aurait été liquidé nuitamment sans coup férir! Ou aurait péri sous la torture dans une geôle sombre façon Yaya Jammeh ! Le Sénégal a les dirigeants qu'il mérite ! Si l'équilibre des pouvoirs est un voeu pieux dans ce pays, si la corruption et le népotisme, le clientélisme et l'affairisme règnent à tous les étages, c'est la faute des Sénégalais qui sont des moutons de Panurge. La révolution est une chose sérieuse, retournons-nous sur notre histoire et constatons que l'on a failli. Ce n'est certainement pas ce faux type qui est l'illustre descendant de nos grands hommes: ce n'est qu'un imposteur qui n'a aucunement la carrure d'un chef. S'il un jour ce Sonko ou un autre arrivent à leurs nauséabondes fins, réfléchissons un instant: ce qui nous pend au nez, c'est un coup d'Etat militaire qui signera la fin de la récréation !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.