Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pêche : les Guet-ndariens s'engagent à respecter le protocole pour la reprise des licences

Jeudi 21 Avril 2011

Quelques jours seulement aprés d'application, les licences accordées par la Mauritanie ont été suspendues. Pour une reprise les guet-ndariens s'engagent à respecter le protocole signé par les autorités sénégalaises.


Pêche : les Guet-ndariens s'engagent à respecter le protocole pour la reprise des licences
Quelques jours seulement aprés d'application, les licences accordées par la Mauritanie ont été suspendues. Pour une reprise les guet-ndariens s'engagent à respecter le protocole signé par les autorités sénégalaises.

Le ministre de l'économie maritime, M. Khouraïchy Thiam, a reçu hier une délégation des pêcheurs de Guet-Ndar et l'ambassadeur de la Mauritanie à Dakar pour évoquer le problème des licences de pêche. Pour faire revenir la Mauritanie sur sa décision de suspension des licences de pêche octroyées aux pêcheurs de Saint Louis, ces derniers se disent prêts à respecter les conditions mauritaniennes contenues dans le protocole.

''Une délégation de notables vient de rencontrer le ministre de l'économie maritime pour la simple et bonne raison que depuis quelque temps, des démarches ont été entreprises par le ministre lui-même avec une délégation de son département et une délégation de Saint-louisiens. Nous sommes allés en Mauritanie, nous avons discuté avec le gouvernement mauritanien, des accords de pêche ont été signés. Sur la base de cet accord, il y avait des conditionnalités. On s'est rendu compte pour l'exécution effective de ces conditions, qu'il y a eu des problèmes. Aujourd'hui, les pêcheurs de Saint-Louis ont reconnu non seulement qu'ils sont passés à côté, mais il y a eu des difficultés d'application'', martèle M. Ameth Fall Braya, PCA du Cosec et habitant du quartier des pêcheurs de Saint-louis.

Selon M. Fall, les deux parties vont vers une solution définitive. « Nous pouvons contpecheurs rôler l'engagement des pêcheurs au jour le jour. Ce qui va se passer, c'est qu'ils sont maintenant conscients qu'à chaque fois qu'ils iront dans les eaux mauritaniennes et qu'ils ne respecteront pas ces dispositions, ça peut aller

non seulement à la perte de la licence, mais aussi la perte du moteur et du matériel de pêche qui coûte des millions. Quand ils font un manquement, ils vont perdre leur outil de travail. Ils ont pris conscience que la seule issue, c'est de respecter les conditions qui sont fixées par le protocole.

Quant à Cheikh Sidath Ndiaye, représentant des pêcheurs sénégalais à Nouakchott, il estime que ces derniers étaient fautifs. Il les appelle à un respect scrupuleux du protocole d'accord. Il en appelle au respect de la législation mauritanienne pour faciliter le travail.