Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pillage Des Impôts Et Domaines, Agences Senelec, Domiciles De Ministre, Mairies: La Furie Des Jeunes Détruit Tout Sur son Passage

Mardi 28 Juin 2011

Pillage Des Impôts Et Domaines, Agences Senelec, Domiciles De Ministre, Mairies: La Furie Des Jeunes Détruit Tout Sur son Passage
Les conséquences des émeutes ou guérilla urbaine de l’électricité sont énormes. Les jeunes n’ont rien épargné dans leur furie. Des édifices publics, municipaux et des domiciles d’autorités tout a été saccagé, détruit et mis à sac. Les locaux des impôts et domaines de Mbour et de Pikine-Guédiawaye, les agences Senelec de Yeumbeul, Ouakam, Patte d’oie, Guédiawaye et certains domiciles de ministres sont attaqués et vandalisés.


Les dégâts sont énormes des émeutes des jeunes contre les longues et récurrentes coupures d’électricité. Durant toute la soirée d’hier, lundi 27 juin la capitale sénégalaise et sa banlieue sont en feu. Des rues barrées, des pneus, troncs d’arbres, des ordures et autres sont brûlés en plein milieu des chaussées. Des véhicules sont cassés. Les forces de l’ordre sont intervenues mais elles ont été débordées par les manifestations.

Les édifices saccagés se comptent par dizaine. De Mbour en passant par Malika, Yeumbeul, Guédiawaye, Patte d’oie, Yoff et Ouakam. En effet, A Mbour, les jeunes ont pris à partie les locaux des impôts et domaines et l’agence Senelec de la localité qu’ils ont pillés. Des papiers et des ordinateurs sont sortis et brûlés dans la rue.

Même cas de figure à Malika où la mairie et la maison des femmes sont aussi saccagées. Les jeunes en furie n’ont rien laissé sur les lieux. A quelques kilomètres à Yeumbeul, les jeunes ont détruit à l’agence Senelec de la localité. Ils ont mis en minorité les policiers et ont assiégé les rues, la Senelec et tout à fait début le poste police où une arme et des casques anti émeutes ont été confisqués par les assaillants.

Source: Pressafrik