Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pour 2011-2012, la filière tomate industrielle a produit un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards.

Vendredi 6 Juillet 2012

Pour 2011-2012, la filière tomate industrielle a produit un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards.
La filière de la tomate industrielle a réalisé un chiffre d’affaires de 3 milliards 120 millions de francs CFA lors de la dernière campagne, lors d'une réunion annuelle destinée à faire le bilan de ce secteur.

S'exprimant lors de cette rencontre destinée également à établir des projections, Abdoulaye Dieng, le président de cette filière de la tomate industrielle, a indiqué qu'une production de 40.000 tonnes de tomates a été enregistrée cette année, "dont 28700 livrées aux usines de la SOCAS et 11.205 achetées par la Société Agroline, soit un chiffre d’affaires de 3.120.000.000 F CFA".

Il a relevé que la production de la dernière campagne constitue une baisse par rapport à celle de l’année 2010-2011 qui avait atteint 60.000 tonnes, une baisse selon lui imputable à des conditions climatiques peu favorables pour cette filière polarisant 15.000 chefs de famille des départements de Dagana et Podor.

Cependant, l'entrée d’Agroline à coté de la SOCAS (Société de conserves alimentaires au Sénégal) constitue un motif de satisfaction, a dit le président de la filière, se félicitant du paiement intégral des sommes dues par cette société.

Ce qui n’est pas le cas pour la SOCAS qui demeure malgré tout la première société partenaire de la filière, a indiqué M. Dieng appelant au règlement de la production déjà livrée pour permettre aux acteurs d’envisager l’avenir avec plus de sérénité.

Selon lui, cette filière a aussi enregistré l’arrivée d’une troisième société appelée ''Takamoul" et qui "a pris l’engament d’acheter elle aussi, une partie de la production pour la prochaine campagne de tomate industrielle."

M. Dieng dit souhaiter que ces nouvelles entités implantent "leurs usines respectives dans le département de Podor pour accompagner de manière durable, le développement de la tomate industrielle."

Pour la campagne prochaine, la filière tomate qui bénéficie de l’encadrement de la Société d’aménagement des terres du delta et de la Falémé (SAED) s’est fixée un objectif de 100.000 tonnes conformément aux vœux émis par les nouvelles autorités.

APS