Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Production de riz à Saint-Louis : Les producteurs incités à la double culture.

Dimanche 26 Juillet 2015

Les objectifs du Gouvernement, consistant à produire dans notre pays d’ici 2017, 1 million 600.000 tonnes de paddy bord-champ, soit 1 million 080.000 tonnes de riz blanc, sont réalisables, a déclaré hier le président de l’association des riziers du Nord, Dr Aboubacar Sedikh Fall dit Mbaye Fall.

Selon le Dr Mbaye Fall le riz paddy bord-champ et le riz blanc produits dans la vallée ont été vendus dans de très bonnes conditions. Dans l’entretien qu’il nous a accordé hier, il a invité tous les producteurs du Delta et de la Vallée du fleuve Sénégal à se retrousser les manches et à travailler dans l’unité et la cohésion, en collaboration avec la Saed, l’Isra, l’Ancar, Africa Rice, les commerçants, les riziers et autres acteurs de la filière riz, pour augmenter de manière significative la production.
A l’en coire, avec la tournée effectuée par le chef de l’Etat dans la vallée , les acteurs de la filière riz se sont rendu compte que l’autosuffisance en riz est un projet ambitieux, noble et réalisable. Pour relever les défis qui interpellent le gouvernement dans le domaine de l’agriculture, il faut nécessairement, de l’avis du Dr Mbaye Fall, que tous les acteurs de la filière riz contribuent efficacement à la mise en œuvre du Pse, du Pracas et du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar), que les producteurs sénégalais pratiquent également la double culture. Les Sénégalais, a-t-il ajouté, doivent croire en l’agriculture et avoir le réflexe de consommer ce que nous produisons, «ce qui nous permettra d’améliorer notre balance commerciale car, aujourd’hui, le riz sénégalais, en terme de qualité, est aux mêmes normes que le riz importé».
D’autres mesures, a-t-il souligné, ont été également prises par le gouvernement pour inciter les importateurs à acheter le riz local avant d’acheter du riz importé (sur la base d’un protocole d’accord), pour mettre en place des tracteurs, moissonneuses batteuses et autres matériels agricoles qui seront cédés à des prix subventionnés, etc.
Le Sénégal, en terme de productivité, a-t-il enfin rappelé, fait partie des pays les plus productifs dans le monde, avec un rendement moyen de 6 tonnes de paddy à l’hectare, pouvant atteindre 8 à 10 tonnes/ha dans certains champs de riz du Delta et de la Vallée du fleuve Sénégal.

Mbagnick Kharachi DIAGNE