Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Prolifération des listes électorales : une raison « d’améliorer » le mode de scrutin, selon le chercheur Abdou Aziz NDIAYE

Samedi 29 Juillet 2017

« Nous avons au Sénégal, un scrutin mixte pour les élections législatives avec  une liste majoritaire au niveau national et une autre proportionnelle qui met les  départements en compétition », a expliqué, vendredi, Abdoul Aziz NDIAYE, l’enseignant chercheur à l’UFR des Sciences Économiques et de Gestion (SEG) de l’Université Gaston Berger.


« C’est une bonne méthode », a-t-il dit, en précisant que procédure électorale nécessite néanmoins des améliorations.


La multiplication des listes tend à menacer notamment l’anonymat du choix de l’électeur, un des principes fondamentaux de la transparence.

«  Le législateur qui avait défini cette règle ne pensait pas qu’on pouvait arriver, aujourd’hui, à 47 listes. Cela mérite que les chercheurs puissent se pencher sur la question », a  ajouté NDIAYE qui s’exprimait en marge de l’ouverture officielle d’un colloque international sur la théorie et la pratique de la démocratie en Afrique.


Ce conclave est organisé par le laboratoire de Recherche en Économie de Saint-Louis (LARES) en collaboration avec l’Université Gaston Berger. Durant deux jours, des experts de plus d’une dizaine de pays planchent sur le thème : « démocratie et procédures de choix collectifs en Afrique ».

>>> Suivez les explications de M. NDIAYE
 

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.