Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis - Campagne agricole 2013/2014: 14 milliards de l'Etat pour subventionner l'acquisition des engrais.

Dimanche 30 Juin 2013

Le responsable de la Division "Production Végétale" de la Direction Régionale du Développement Rural (Drdr) de Saint-Louis, Sada Ly, a révélé hier que l'Etat s'est engagé cette année à financer, dans le cadre de la campagne agricole 2013/2014, l'acquisition des engrais, pour un coût global de près de 14 milliards Cfa.


Saint-Louis - Campagne agricole 2013/2014: 14 milliards de l'Etat pour subventionner l'acquisition des engrais.
Toutefois, a-t-il précisé, au-delà de la facilitation de l'accès des producteurs sénégalais aux engrais, il est tout aussi important que les acteurs de la filière soient sensibilisés sur l'importance du contrôle de la qualité des engrais.
Au cours de la cérémonie d'ouverture d'un atelier régional de diffusion des textes de la Cedeao sur la qualité des engrais, Sada Ly a souligné que cette rencontre a été organisée par la Direction Nationale de l4agriculture et le Comité National de Réflexion sur les Engrais et la Fertilité des Sols, avec l'appui financier du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'ouest (Ppaao/Waapp) et l'assistance technique des projets Mir Plus et Usaid/Wafp.
Cet atelier régional qui intervient en début de campagne agricole 2013/2014, traduit à l'évidence, selon Sada Ly, l'attention particulière que le gouvernement accorde à la qualité des engrais, facteur essentiel de l'augmentation des productions agricoles.

En présence d'une quarantaine de participants issus des services nationaux et régionaux de la Drdr, de l'Ancar, du Prodam, de la Saed, de l'Isra et des organisations paysannes des régions de Dakar, Saint-louis, Matam, Louga et du département de Bakel, le représentant de la Direction Nationale de l'Agriculture, Ndiouga Diop, a rappelé qu'une étude conduite par l'Ifdc en 1995, a montré qu'en général le secteur des engrais est confronté à des problèmes de qualité des produits commercialisés dans la sous-région. A cela s'ajoutent les nombreux produits de contrefaçon constatés dans le circuit des marchés. L'étude attribue ces problèmes à l'absence de cadres réglementaires ou à leur application effective.
Il a été constaté, a-t-il poursuivi, que la libéralisation de l'importation et de la distribution des engrais dans plusieurs pays ouest-africains sans contrôles appropriés, a entraîné des problèmes de qualité qui vont prendre de l'ampleur s'il n'y a pas de contrôle efficace. une situation qui met en évidence l'urgence pour l'Afrique de l'ouest, de se doter d'un cadre réglementaire régional qui devra être mis en œuvre efficacement avec la participation active des états membres de la Cedeao dont le Sénégal.

Autant de raisons pour lesquelles, a enfin précisé Ndiouga Diop, l'Etat a pris la décision d'organiser simultanément sur l'ensemble du territoire, des ateliers régionaux de diffusion des textes de la Cedeao sur le commerce et la qualité des engrais.
Mbagnick Kharachi Diagne