Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint- Louis - Conservation de la biodiversité à Tianialde : Croisade contre les vols de bétail et les feux de brousse.

Lundi 16 Décembre 2013

Une délégation des services des Eaux et Forêts, de l’Elevage, de Green Sénégal et de la communauté rurale de Fass-Ngom, conduite par le commandant Aly Seck, a sillonné la zone de Tianialdé. Objectif : sensibiliser les populations sur les conséquences économiques et sociales des feux de brousse.


De Mbabou à Ndakhar en passant par les villages de Yade et de Gogna, partout où la délégation est passée, Djiby Sow, président du Gie « Sokhaly Tianialdé », bénéficiaire d’un projet de réhabilitation de la forêt classée de Mpal financé par Fem/Compact pour un coût global de 15 millions Cfa et pour une durée de deux ans, s’est réjoui des actions de protection des ressources naturelles et de conservation de la biodiversité entreprises par les services régionaux des Eaux et Forêts, des parcs et réserves, de l'environnement, avec l'appui du programme de microfinancement du Fem/Compact.

Ce qui a permis au département de Saint-Louis d’enregistrer zéro feu de brousse cette année. Djiby Sow a rappelé que ce projet leur a permis de mobiliser les populations des 23 villages du Tianialdé, zone située à cheval entre la communauté rurale de Fass-Ngom et la commune de Mpal, en vue de les amener à lutter contre la coupe abusive d’arbres, l'exploitation anarchique du bois de chauffe, les vols de bétail, les feux de brousse, et à contribuer efficacement à la régénération naturelle assistée.

Les membres de la délégation ont insisté sur l’importance de toutes les actions de lutte contre les feux de brousse qui permettent de mieux conserver la biodiversité en protégeant les trois éléments essentiels de la nature : l’homme, l’animal et le végétal. Au village de Yade, les populations ont déploré les agissements des chasseurs européens qui ne font que détruire la forêt et éloigner les animaux de leur milieu naturel. Elles ont surtout laissé entendre que les membres des comités de surveillance de ces forêts classées ne parviennent pas à survivre avec des revenus journaliers qui tournent autour de 2000 FCFA. L’épineux problème de l’accès des femmes au crédit revolving (système de crédit rotatif) pour mener des activités génératrices de revenus a été également remis sur le tapis.

Mbagnick Kharachi DIAGNE
LE SOLEIL


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.