Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis- Horticolture: La CFAHS s’engage à produire 100.000 tonnes en 2015

Dimanche 6 Mai 2012

Saint-Louis- Horticolture: La CFAHS s’engage à produire 100.000 tonnes  en 2015
Les acteurs de l’horticulture s’engagent à porter la production horticole à 100.000 tonnes en 2015 et à diminuer d’au moins 35% les importations de fruits et légumes frais et transformés par la mise sur le marché local des produits de qualité.

Cette année, la production est estimée à 50.000 T, ont-ils soutenu, dans une déclaration publiée au terme d’un atelier tenu à Saint-Louis vendredi et samedi à Saint-Louis (nord).

Regroupés au sein de la Coopérative fédérative des acteurs de l’horticulture du Sénégal (CFAHS), ces acteurs comptent aussi poursuivre la structuration de toutes les filières horticoles et à augmenter substantiellement et diversifier toutes les productions horticoles.

Pour atteindre leurs objectifs, ces acteurs demandent solennellement à l’Etat et aux partenaires techniques et financiers du Sénégal de considérer et de reconnaître leur structure comme interlocutrice pour le sous-secteur de l’horticulture.

Outre la demande de l’instauration d’un conseil interministériel annuel sur l’horticulture, ils invitent l’Etat et ses partenaires techniques et financiers à appuyer le sous-secteur de l’horticulture dans la collecte et la mise en forme des données statistiques.

Un appui de la CFAHS dans la mise en place de financements adaptés au sous-secteur figure aussi dans cette déclaration dite de Saint-Louis.

Selon le document, ces acteurs de la filière horticole sollicitent l’Etat et les partenaires techniques et financiers pour la réalisation de programmes pour la maîtrise de l’eau dans les zones de production.

Le renforcement de la réglementation concernant l’identification et la traçabilité des produits est aussi une préoccupation de la CFAHS qui attend de l’Etat les réformes nécessaires dans cette voie.