Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

TABASKI : « Une triple leçon offerte à la famille sénégalaise », selon l'Imam Abdourahmane TRAORÉ

Lundi 12 Août 2019

La prière de l’Aid El Kébir a été accomplie, dimanche, à la mosquée Hadramé DIOP de GUET-NDAR. Des fidèles de la Langue de barbarie et des autres parties de la ville se sont convergés vers ce centre religieux. Dans son sermon, l’Imam Abdourahmane TRAORÉ qui présidait le rituel a appelé à méditer sur les enseignements à tirer du sacrifice du prophète Ibrahim (haleyhi Salam).

L’Imam rappelle qu’Allah avait confié à l’ancêtre des musulmans, un enfant alors qu’il était d’un âge très avancé. Il lui ordonnant ensuite de l’immoler pour éprouver sa foi. Ibrahim s’est plié à la volonté divine sans rechigner. «  C’est la cause pour laquelle Dieu dit que ce prophète à lui seul, est une société », note l’Imam qui souligne que son épouse Hadjara ne s’est point opposée au vœu de son Seigneur « Lorsqu’il lui a informé de la décision venant d’Allah, celle-ci lui a recommandé de l’exécuter. », a-t-il ajouté.

Les Sénégalaises doivent s’inspirer de son attitude. Elles doivent obéir à leurs époux », souligné  l’Imam. Il rappelle à ce titre que, « le prophète Mohamed (Paix et Sur Lui) a dit que je devais ordonner à un humain de s’incliner devant un autre, j’ordonnerai aux épouses de s’incliner devant leurs maris ». 

Aujourd’hui, les femmes se vantent de mener leurs époux, de les dominer et d’imposer une autorité sur eux », se désole-t-il.

Poursuivant, Abdourahmane TRAORÉ exhorte les jeunes à suivre le chemin d’Ismail qui, devant l’ordonnance de Dieu, s’est montré respectueux et obéissant. Il considère la perte de la pudeur, l’usage de la drogue et l’insolence qui gangrènent la société comme les causes de la non de la jeunesse aux conformités aux enseignements de l’Islam. Il a insisté dès lors sur la nécessité de les éduquer conformément aux orientations de la dernière religion révélée.

« La belle acception de la volonté divine pour ces trois piliers (père, mère et enfant) qui fondent la famille est la clef de leur réussite. Chaque année, nous commémorer leur tradition très noble léguée à la postérité », confie le guide religieux. « La leçon à tiers est que l’Amour d’Allah doit priment sur l’affection que l’on peut vouer à toute chose », a-t-il dit.

Enfin, l’Imam est revenu sur la dissension sur la Tabaski et sur les raisons de la prière, ce dimanche. Voici l'intégralité de son sermon ...
 



Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Papa Silmang NDIAYE le 12/08/2019 13:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C''est Abdou Rahmane Diop mais pas Abdou Rahmane Traoré papa Silmang NDIAYE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.