Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Vive tension en Gambie : Trois personnes tuées lors d'une manifestation pour le départ du Président Barrow

Dimanche 26 Janvier 2020

Vive tension en Gambie : Trois personnes tuées lors d'une manifestation pour le départ du Président Barrow
Trois personnes ont été tuées dimanche à Banjul lors d'une manifestation pour réclamer le départ immédiat du président Adama Barrow. Laquelle manifestation a tourné à l'affrontement entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont procédé à des arrestations, notamment de journalistes et d'un leader de la contestation.

"Je peux confirmer qu'il y a trois morts", a déclaré à un groupe de journalistes le directeur de l'Hôpital général de Serrekunda, Kebba Manneh, sans préciser leur identité et les causes de leur décès.

Selon la Croix-Rouge, 28 personnes ont été transportées dans cet hôpital, situé non loin du lieu de la manifestation, qui avait rassemblé plusieurs centaines de personnes en début d'après-midi.

Les blessés ont été placés en observation et sont traités en raison des gaz qu'ils ont inhalés, a expliqué M. Manneh.

Des heurts ont éclaté lorsque les manifestants, qui s'étaient rassemblés dans les quartiers d'Old Jeshwang et Stink Corner, à quelque 9 km de Banjul, ont voulu dévier de leur itinéraire pour se rapprocher du centre de la capitale gambienne.

La police a fait usage de gaz lacrymogène et les manifestants ont répliqué en lançant des pierres sur les forces de l'ordre et en allumant des pneus sur la voie rapide menant au centre-ville, selon un correspondant de l'AFP.

Rassemblés à l'appel du mouvement "Operation Three Years Jotna" ("Trois ans, il est temps", dans un mélange d'anglais et de wolof), les manifestants réclamaient qu'Adama Barrow quitte le pouvoir après trois ans, comme il s'y était engagé en devenant le candidat unique de l'opposition fin 2016.

Le président d'Operation "Three Years Jotna", Abdou Njie, a été interpellé lors de la manifestation, a rapporté le journaliste de l'AFP.

Le directeur de la radio locale King FM, Gibril S. Jallow, et l'un de ses animateurs, Ebrima Jallow, "sont détenus au poste de police de Bundung" et "inculpés d'incitation à la violence", a dit à l'AFP un employé de la radio, Ebrima Jarra.

Le journaliste Pa Modou Bojang, directeur de Home Digital FM, "a été arrêté par la police et nous ne savons pas où il est détenu en ce moment", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du Syndicat des journalistes de Gambie, Saikou Jammeh.

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.