Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Wallou N’Dar plaide pour une bonne gouvernance locale: l’avenir de Saint-Louis appartient aux saint-louisiens.

Mercredi 18 Juin 2014

Nous devons d’emblée reconnaître que la vérité fondamentale à savoir est que le développement dépend principalement de la bonne gouvernance. C'est l'ingrédient qui fait défaut dans beaucoup trop de communes depuis bien trop longtemps.

De ce fait, nous devons accepter et reconnaître qu’aucune ville à commencer par Saint-Louis ne peut créer des richesses si ses dirigeants exploitent l'économie pour s'enrichir personnellement, ou si des policiers peuvent être achetés par des trafiquants. Aucune entreprise ne veut investir dans une ville où la corruption est le maître mot, aucun investisseur ne voudrait débarquer dans une ville où les dirigeants ne respectent pas les normes et piétinent les règles en matière de marchés publics (marché gré à gré)

Avec une meilleure gouvernance, je ne doute guère que N’dar tiendra sa promesse de créer une plus vaste base pour la prospérité. Témoin en est le succès extraordinaire de milliers de saint-louisiens qui brillent dans d’autres pays de part leur compétence. Là où ces ndar-ndar se trouvent, ils sont respectés, Ils ont donc le talent et ils possèdent l'esprit d'entreprise.

Aujourd’hui, Saint-Louis abrite en son sein des experts dans presque tous les domaines d’activités et il est inconcevable aujourd’hui que l’on ne puisse pas en bénéficier. Toute la question est de savoir comment y parvenir?
Pourtant, le génie humain est partout .Il est européen, chinois, américain, sénégalais et certainement saint-louisien.Nous devons juste croire en nous même.

L’avenir de Saint-Louis appartient aux saint-louisiens et personne ne viendra construire Saint-Louis à notre place.
Saint-Louis a une potentialité extraordinaire en ressources humaines. Que ce soit dans tous les domaines, les saint-louisiens ont montré leur capacité et leur volonté de créer leurs propres possibilités. Citons en exemple Cheikh Amar, Diagna N’Diaye , le Pr Magueye Seck etc.Saint-Louis a besoin de ses fils pour qu’ensemble nous puisions relever le défi du développement et de la bonne gouvernance.

Le prochain maire devra inaugurer une nouvelle ère de responsabilité et d’espoir autour d’idéaux de bonne gouvernance, d’équité et de progrès avec la certitude qu'il n'y a rien de plus satisfaisant pour l'esprit et qui définisse notre caractère, que de nous donner tout entier à la reconstruction de notre très chère ville.
Nous réaffirmons la grandeur de notre chère ville « N’Dar Guedj » tout en sachant que la grandeur n'est jamais donnée mais se mérite.

Zahir Fall
Coordonnateur du Mouvement Wallou N’Dar