Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

​Sénégal : Le typha chauffe les marmites dans le Walo

Vendredi 22 Juin 2018

Le projet Typha Sénégal donne une bouffée d’espoir dans la lutte contre la déforestation au Sénégal. Dans le WALO, ce programme, mis en œuvre par l’ONG GRET et ses partenaires (l’ISET de la Mauritanie et l’UGB), promeut une nouvelle énergie domestique propre à partir de la plante envahissante, en alternative au charbon de bois.


Trois unités installées dans les villages de Ronkh, Pomo et Mbagam (respectivement dans les communes de Ronkh, Mbane et Rosso Sénégal dans le Département de Dagana) s’activent dans la production du charbon bio de typha qui se veut de changer les habitudes de consommation des populations de sa zone de production en combustible pour la cuisson. Le projet porté par l’ONG GRET a été financé par la Fondation Cartier et a bouclé sa première phase avec succès. Les GIE enrôlés dans la dynamique ont reçu, hier, des tricycles des mains de la représentante résidente du GRET au Sénégal, Mme Emilie BARRAU. Des attestations ont été remises aux bénéficiaires des sessions de formation sur la technique de production.

Le typha renforce la fraternité sénégalo-mauritanienne 

Au départ, il s’agissait d’un projet de recherche, avec un transfert de technologie de la Mauritanie vers le Sénégal. Les volets techniques et de suivi environnemental ont été réalisés par l’ISET de Rosso et l’UGB de Saint-Louis. L’ISET de Rosso a réalisé les activités de formation sur la technique de fabrication des équipements artisanaux de production. A ce titre 5 artisans sénégalais ont été formés par l’ISET, et accompagnés par l’équipe technique du projet notamment sur l’adaptation et l’optimisation de ces équipements, mais aussi un contrôle qualité du charbon rigoureux, avec une bonne implication de l’ISET.

L’UGB a réalisé les activités de suivi et de contrôle des impacts sanitaires et environnementaux liés à l’évolution de la présence du Typha dans les zones de coupe, mais aussi la cartographie par drone de l’occupation du typha dans la zone d’intervention du projet. L’objectif global du projet était de mettre en place une filière locale de charbon de Typha durable et inclusive, créatrice d’activités génératrices de revenus. A la fin de la mise en œuvre de cette première phase, le défi, selon Mme Aminata NDIR SALL Chef de projet Typha Sénégal, réside dans l’accompagnement des ces entreprises naissantes dans la commercialisation du charbon de typha et le plaidoyer auprès des collectivités locales et des pouvoirs institutionnels de contrôle de la ressource, pour appuyer ces entrepreneurs.

>>> Suivez le film 

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.