Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

ABC… Cet esprit qui hante le… « Macky »

Lundi 3 Juin 2013

ABC… Cet esprit qui hante le… « Macky »
La liberté de ton du vice-président de l’Assemblée nationale ne semble pas être la seule qui fait désordre au sein de l’Apr, tout en préfigurant les difficultés de Macky Sall à rythmer la cadence de ses lieutenants à celle du parti présidentiel, notent certains analystes. Alioune Badara Cissé, l’ancien ministre des Affaires étrangères défénestré du premier gouvernement d’Abdoul Mbaye et non moins coordonnateur national de l’Apr ne cesse d’imprimer au parti présidentiel une marque contestée en interne, par certains responsables du parti.

On se souvient encore de la sortie musclée d’ABC contre le non cumul des charges de chef de l’Etat et chef de parti. Le n° 2 de Macky qui avait informé d’un départ prochain du chef de l’Etat de la tête de l’Apr avait vivement fait réagir certains responsables du parti présidentiel. Parmi ceux-ci, on a noté Seydou Guèye, le porte-parole de l’Alliance pour la République (Apr) et non moins secrétaire général du gouvernement qui avait précisé que «Pour l’Alliance pour la république, le départ de Macky Sall de la tête du parti n’est pas à l’ordre du jour ». Les sorties d’ABC renvoyant, à après les locales de 2014, la structuration de l’Apr arguant qu’elle serait pour le moment « hasardeuse» et surtout dénonçant les alliances de Macky au sein de la mouvance présidentielle, avaient également fait désordre. «On a trop donné à la coalition Bennoo Bokk Yaakaar… L’Apr ne doit plus être la dernière roue d’aucune charrette», avait affirmé Alioune Badara Cissé. En rupture avec la dynamique du parti présidentiel engagé dans un processus d’organisation embryonnaire de ses instances de base et à la posture de Macky de préserver ses alliances avec la coalition présidentielle, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise n’avait pas mâché ses mots pour remettre à niveau la marche du parti et qualifier l’ouverture de Macky Sall, en direction de ses alliés de « Bonnoo Bokk Yaakaar ».

Ces divers positionnements d’ABC, relayés par des voyages faits à l’étranger sur le dos du parti, selon certains « apéristes », avaient fini par faire sortir de leurs gonds des responsables de l’Apr. Le ministre conseiller Mahmout Saleh, le député Abdou Mbow comme le délégué à la solidarité nationale Mansour Faye avaient tiré à boulets rouges sur Alioune Badara Cissé. Instrumentalisés au plus haut niveau de l’Apr, selon certains observateurs, ces responsables « apéristes » avaient déclenché du coup les répliques musclées des partisans d’ABC à Saint-Louis. Entretemps, Macky Sall avait préféré rester dans son cocon, alors même que son parti souffrait drastiquement de leadership et d’harmonisation des points de vue du parti.

D'après Sudonline