Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

BOFFA : 20 personnes interpellées à Toubacouta

Dimanche 14 Janvier 2018

20 personnes dont une femme ont été interpellées dimanche matin vers 5h par les éléments du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN, élite) dans le village de Toubacouta (Ziguinchor, sud), non loin de Boffa-Bayotte où a lieu la tuerie du 6 janvier dernier, a appris l’APS de sources concordantes.


"19 jeunes et une femme ont été arrêtés ce matin par des gendarmes. Ils sont détenus à la Gendarmerie de Ziguinchor", a indiqué à l’APS Abdou Sané, le président de l’Association des jeunes de Toubacouta qui dit avoir fait le tour des familles pour compter le nombre d’interpellations.
 
Une autre source contactée surplace a informé que les gendarmes ont interpellé 16 personnes dont une femme. Elle a ajouté que ces interpellations entrent dans le cadre de l’enquête du massacre de Boffa qui a fait 14 morts et 7 blessés.
 
Parmi les 16 personnes interpellées figurent 4 jeunes qui ont récemment fait l’objet d’une condamnation à Ziguinchor, selon un autre témoin contacté par l’APS. 
 
Membres d’un comité villageois de surveillance des forêts, ils ont été jugés, condamnés puis libérés en octobre dernier dans le cadre d’un conflit avec des exploitants forestiers. 
 
Les victimes - 14 morts et 7 blessés - avaient été interceptées par plusieurs hommes armés, dans la forêt classée de Bayotte. Ils avaient été forcées à se coucher par terre avant d’être froidement fusillées.
 
Lundi, la zone militaire numéro 5 de Ziguinchor (sud) avait assuré être engagée jusqu’à la limite de ses moyens dans la traque des "malfaiteurs" à l’origine de la tuerie.

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.