Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

BRAYA SUR LES PROBLÈMES DE LA LANGUE DE BARBARIE : la mer a ravagé 400 maisons

Lundi 3 Décembre 2018

Ouverte en 2002, la brèche de Saint-Louis a tué plus de 370 personnes. Pis, l’avancée de la mer y a ravagé 400 maisons. Des chiffres qui font froid dans le dos, révélés par Hamet Fall Braya du Pds, de passage ce week-end; à Kébémer.


BRAYA SUR LES PROBLÈMES DE LA LANGUE DE BARBARIE : la mer a ravagé 400 maisons
Les malheureux événements (l’agrandissement de la brèche et l’avancée de la mer) qui ont frappé les populations de la langue de Barbarie, ont affecté Hamet Fall Braya, responsable à Saint-Louis. 

En déplacement à Kébémer, fief de son mentor, Me Abdoulaye Wade, il a déclaré : « Les populations de la langue de Barbarie comptent leurs morts à cause du problème de la brèche ouverte en 2002. Elle ne cesse de s’agrandir et aujourd’hui, nous comptons 376 personnes qui y ont perdu la vie. Ensuite, il y a la question liée à l’avancée de la mer. Plus de 400 maisons ont été emportées par l’eau. Donc, il y a lieu de recourir à des procédures d’urgence, parce que Saint-Louis est aujourd’hui en danger. 

Le Gouvernement a certes annoncé un Conseil interministériel sur la question, mais il serait plus judicieux de mettre en place un plan Sos, avec une procédure très rapide. Pendant que le Gouvernement fait des appels d’offres et dépouillements, les gens vont continuer à mourir. Le problème doit être réglé rapidement. 

La meilleure solution serait de draguer pour ensuite baliser. Après cela, il faut essayer de fixer l’eau et créer un canal qui permettrait aux pécheurs de vaquer tranquillement à leurs activités. L’autre problème, c’est l’avancée de la mer. C’est vrai qu’il faut faire un mur, mais il faut aussi créer un canal à l’intérieur pour faire reculer l’eau. 

De ce fait, Saint-Louis serait tranquille. Mais aujourd’hui, force est de constater que Saint-Louis est sous menace et c’est déplorable. » 

Revenant sur les promesses du Président français Emmanuel Macro,, le natif de Guet Ndar renseigne que les conventions sont signées et que l’Afd prépare les appels d’offres. « Le projet débutera bientôt. De notre coté, nous continuons toujours à exercer une pression sur le Gouvernement », a-t-il précisé. 

L’Observateur