Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

COMMUNIQUE: 11ème édition du Festival de Cinéma Image et Vie (FESTIV)

Jeudi 16 Juin 2011

Le Festival de Cinéma Image et Vie est organisé par le Groupe Image et Vie, une ONG d'action culturelle et cinématographique. Ses membres sont des acteurs issus du monde du cinéma : réalisateurs, exploitants, distributeurs, animateurs et journalistes culturels, étudiants, cinéphiles


COMMUNIQUE: 11ème édition du Festival de Cinéma Image et Vie (FESTIV)
Le festival représente le temps fort des activités du groupe et il se tient tous les ans, au mois de juin. Il accueille tous les genres de films (fiction, documentaire, animation) en provenance de toutes les cinématographies, mais consacre une large place au cinéma africain.

Au-delà des séances de projection, des ateliers sont organisés pour traiter des problèmes liés au cinéma ou pour initier un public ciblé aux métiers de cinéma, notamment des étudiants ou des amateurs passionnés.

Une place importante est donnée au jeune public à travers la célébration de la journée de l'Enfant Africain, où un millier d'enfants sont mobilisés pour communier et faire des plaidoyers sur le respect de leur droits fondamentaux.

Des distinctions sont remises au meilleur film documentaire, au meilleur comédien et au meilleur film choisi par le public.

Les dix premières éditions ont porté sur les thèmes suivants :

- Enfant et cinéma
- Cinéma et production vidéo
- Images de femmes
- Cinéma et diversité culturelle
- Fenêtre sur courts
- Ecole et cinéma
- Cinéma vidéo et insertion professionnelle
- Cinéma et musique
- Enfants et regards croisés
- Foot de ciné


La 11ème édition aura lieu du 15 au 18 juin 2011 à Dakar, sous le thème : "Reconnaissance".

Aujourd'hui, le cinéma africain a un besoin viscéral de reconnaissance en Afrique même, et dans le paysage audiovisuel mondial. Les productions cinématographiques du continent sont absents des grands festivals de prestige comme Cannes. Malgré leur promotion au FESPACO, le plus grand festival de cinéma du continent, elles restent inaccessibles au grand public africain.

C'est pourquoi, cette reconnaissance demeure un impératif dans le processus qui doit mener vers l'installation d'une véritable industrie cinématographique en Afrique.

Cette quête de reconnaissance touche également les principaux acteurs de ce rendez-vous, en l'occurrence la jeune génération de cinéastes vidéastes, de la part de leurs ainés. En effet, beaucoup de ces jeunes se disent victimes d'un ostracisme de la part de ces derniers.

La passion du cinéma constitue certes un réel trait d'union entre ces deux générations. Mais paradoxalement tout les désunit : les approches différentes, l'environnement politique et financier, la situation des salles, les supports techniques etc… Or les bouleversements engendrés par la mondialisation doivent nous pousser à conjuguer nos efforts pour atteindre les objectifs du triomphe du cinéma africain.

Cette 11ème édition va ainsi servir de lieu de rencontre de toutes les créations et de tous les professionnels du cinéma, toutes générations confondues. Elle sera une tribune pour faire entendre la voix du cinéma africain et celle de ses réalisateurs pour la conquête de nouveaux marchés.

Les films du patrimoine sénégalais et africain seront revisités. Le festival va accueillir des films de toutes les générations, sénégalais et africains, mais également des films d'ailleurs dans le monde.

Des films d'Afrique et de tous les continents

Les objectifs de relance que nous ne cessons de viser justifient ce privilège accordé aux films du continent. Une ouverture sera faite sur le monde.

Le public découvrira durant la manifestation des portraits de réalisateurs, anciens et jeunes.


Encore des formations

Un atelier de maquillage sera organisé et sera animé par un professionnel qui initiera et formera des maquilleurs en cinéma et télévision.

A l'occasion de la journée de l'enfant africain des jeunes spectateurs seront maquillés comme au cinéma et découvriront ainsi les trucages au cinéma.

Un autre atelier d'initiation à la réalisation documentaire sera également ouvert aux étudiants.


Parade dans les rues de Dakar

La communication de la manifestation va s'appuyer sur les supports classiques mais pourrait afficher une innovation cette année, avec une caravane dans le petit train touristique de Dakar pour sillonner les artères de la ville. Il va arborer des affiches de films et transporter les festivaliers, invités et organisateurs.


Randonnée pédestre

Beaucoup de sénégalais ne retiennent du cinéma que la léthargie dans laquelle il se trouve : les salles qui ferment et les productions cinématographiques quasi inexistantes.

Grâce à une randonnée pédestre de masse qui partira devant le siège de GIV, le public sera sensibilisé sur les véritables problèmes du cinéma et informés des stratégies de la relance. Le circuit suivra le réseau de salles fermées mais surtout celui de celles encore en activité dans la ville de Dakar.


Plaidoyer sur les problèmes de l'eau dans la banlieue de Dakar, à Yeumbeul

Un forum va regrouper des autorités municipales, administratives et politiques, pour échanger et trouver des solutions aux problèmes récurrents de l'eau, l'assainissement et l'hygiène, et surtout des inondations, auxquelles les populations de la banlieue de Dakar sont confrontées depuis plusieurs années. Le quartier de Yeumbeul est le lieu indiqué pour abriter cette rencontre.

La journée de l'Enfant africain.

Elle est célébrée chaque année, le 16 juin, pour commémorer le massacre de Soweto en Afrique Du Sud, Un millier d'enfants des écoles et des quartiers seront mobilisés pour communier autour du cinéma, du théâtre, des tenues traditionnelles et rappeler le respect de leurs droits fondamentaux. Certains parmi eux viendront maquillés à l'instar des acteurs de cinéma et vont exhiber les chefs d'œuvre sur scène.

Cinéma Itinérant : extension du festival aux régions

Dans le souci de décentralisation, le festival ira vers les populations des villes situées sur l'axe nord du pays, pour leur faire profiter de la manifestation.

Ces populations vont pour la plupart d'entre eux, découvrir le grand écran grâce aux séances de projection en plein air organisées successivement à Podor, Ourossogui et Bakel.


OUVERTURE OFFICIELLE
mercredi 15 juin à 19 h
au théâtre de verdure de l'Institut français de Dakar‏, ex CCF
Entrée libre dans la limite des places disponibles



PROGRAMME


Mercredi 15 juin

Salle Mbacké
10h
- El rayo y la sirena (11')
-Système C les pionniers (24')
- Blissi Ndiaye ou la visite de la dame(23')
- Au-delà de la passion (52')

Institut français
20h Ouverture
- Afrique sur Seine (21')
- Jom (1h 16)


Jeudi 16 juin

Bada Ciné (Bd Gueule Tapée)
10h
- Porteurs d'hommes (30')
- Changement climatique (5')
- Hassia (70')

18h
- Taxi Love (10')
- Buud Yam (97')

21h
- Tiraillement (26')
- Système C - le sacré(21')
- Déesses (75')

Douta Seck (Avenue Blaise Diagne)
10h
- Histoire d'une haine manquée (26')
- Système C les pionniers (24')
- Nee fee Bemi (52')
- La orquestra de las Mariposas (16')

15h
- System C - La révolte à l'écran (28')
- Tirailleur Marc Gueye (52')
- Basse cour (33')

18h
- Cheikh Anta Diop (81')

Institut français
18h30
- Le blues du bonhomme (3'30)
- Lui m'appelle kéba (26')
- Une nouvelle vie (4')
- Orillas (96')


DANIEL BROTHIER
15 h Journée de l'enfant africain
-Films lanterne magique 2010

Plein air
Fass Delorme
20h
- Prestige (26')
- Pollution (5')
- Boul falé la voie de la lutte (71')
- La dot (the dowry) (26')



Vendredi 17 juin

Bada Ciné (Bd Gueule Tapée)
10h
- Calamity Jane (4')
- Dakarapide (38')
- Un africain en hiver (90')

18h
- System C Quel public (27')
- Crépuscule (63').

21h
- Drames d'enfants (16')
- Funeral season (87')

Douta Seck (Avenue Blaise Diagne)
10h
Rencontre - forum professionnels du cinéma

16h
- Picc Mi (16')
- Ressources naturelles (5')
- Aimé césaire (51')
- Les rideaux rouges (34')

18h
- Système C- Les musiques (21')
- Kinshasa Symphony (95')

20h 30
- Les oreilles (13')
- Soleil Ô (102')

Institut français
18h30
- Le temps de vivre (2'50)
- Blissi Ndiaye ou la visite de la dame(23')
- Certificat d'indigence (30')
- Questions à la terre natale (52'), réalisé par Samba Félix Ndiaye


Plein air
Fass Delorme
20h
- Drames d'enfants (16mn)
- Au-delà de la passion (52')
- Le certificat (83')

Samedi 18 juin
Douta Seck (Avenue Blaise Diagne)
19h Clôture
- Dakar - Bel Air (14'53)
- Joe Ouakam (26 min), réalisé par Wasis Diop.
- Les princes noirs… (14')


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.