Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Covid-19/St-Louis : Un bénévole offre des équipements de protection au personnel de l’hôpital (vidéo)

Mercredi 8 Avril 2020

Des lots de Blouses stériles à usage unique et des charlottes médicales ont été remis à la direction du centre hospitalier régional de Saint-Louis par l’ingénieur philanthrope Arouna Moussa DIA. Présentant au Burkina, le spécialiste de la santé se préoccupe fortement de la situation de Saint-Louis. Cette action est une manière pour lui d’exprimer sa reconnaissance à l’endroit de la ville qui lui a vu grandir. « Pour mener le combat il faut que les combattants soient bien protégés », a indiqué son représentant à la cérémonie, le pharmacien Mamadou Oumar DIA. « La protection du personnel médicale est une étape essentielle à l’entame de cette grande guerre contre le Covid-19 », a-t-il rappelé. Le directeur administratif et financier de l’hôpital a fortement magnifié ce geste en invitant les bonnes volontés à suivre l’exemple.









 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par "Domou Ndar" le 09/04/2020 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Magnifiquement GRAND ! Qu'ALLAH le Rémunère au Mérite et de sa Grâce IMMENSE ... Et surtout que sa conduite serve d'exemple stimulant et fasse tâche "Pandémique" ! "Deug si Deug bi Défar Deug bi moka Geune" : Feue et Regretté le "Doomou NDAR" Golbert DIAGNE !

2.Posté par "Domou Ndar" le 09/04/2020 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ENCORE Magnifier l'Homme et pour le Montrer en Exemple ... https://www.dakarmidi.net/archivs/decouverte-harouna-dia-lexceptionnelle-peregrination-dun-genie-pair/

3.Posté par "Domou Ndar" le 09/04/2020 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Harouna Dia : Natif de Bosséa (Fouta) né un 22 décembre 1954, à quitté sa chère patrie peu après le bac pour aller titiller le savoir dans d’autres horizons. Le bac de la Série C, obtenu avec mention bien et le titre de Major du Centre du Lycée Faidherbe de Saint Louis du Sénégal ..
il est parvenu à braver les sentiers les plus chaotiques pour imposer au temps, son passage sur les « flandres » de la réussite.
En 1974, alors qu’il était en terminale C, l’un des meilleurs élèves du lycée Faidherbe de Saint Louis à l’époque, avait été choisi pour participer au concours général option physique, concours qui consacre chaque année, les meilleurs élèves du Sénégal. Le jeune Harouna avait remporté le 1er prix, et ses résultats avaient sublimé Léopold Sédar Senghor, alors Chef de l’Etat. Le poète-président était tombé sous le charme du jeune homme à qui, il a sur le coup, offert une bourse afin qu’il puisse poursuivre ses études dans de grandes universités françaises.

☆ Au lycée, un de ses professeurs, aimait dire, à chaque fois qu’il remettait une copie de devoir à Harouna Dia: « L’enfant de Bosséa est encore devant »...
Il taquine à cet effet, les formations avant même de devenir ce brillant Ingénieur hydraulique, avec plusieurs années d’expérience technique et administrative dans le développement rural en Afrique ; plus spécialement dans le développement des ressources en eau pour l’augmentation de la production agricole, la conservation des eaux et des sols, la conception des projets de développement rural, la conception et la préparation des dossiers techniques, des ouvrages hydrauliques ; la gestion des projets, la construction des ouvrages d’hydraulique de surface et sous-terraine pour l’irrigation, l’alimentation en eau des populations rurales, et l’abreuvement du bétail. Comme si Harouna Dia avait compris la place prépondérante de la terre et de l’eau dans les livres révélés.
Il obtient de 1974 à 1975 un diplôme de Mathématiques Supérieures à Honoré de Balzac de Paris. De 1975 à 1977, Harouna Dia reçoit encore un diplôme de Mathématiques spéciales, au prestigieux Parc à Lyon. Il ne s’arrêtera pas en si bon chemin, très concentré dans son élément et dans les décryptages des signaux de l’univers, il poursuit son ascension fondée sur le culte et la quête perpétuelle du savoir, le sérieux et la détermination comme bagages mobilisant de fait, toutes ces ondes autour d’une psychologie positive qui émane de ses souches.
En 1980, un diplôme d’Etudes Universitaires Générales en Sciences Economiques, de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse (France) vient s’ajouter à son riche tableau de diplômes. La connaissance est un compagnon des grands hommes, et c’est cette connaissance qui a poussé Harouna Dia à interroger les mystères du monde et à aller à la découverte des savoirs les plus hermétiques.
De la gestion économique, il se tourne vers les hautes techniques de l’ingénierie hydraulique et s’illustre avec brio à l’Institut National Polytechnique de Toulouse ENSEEIHT (France) d’où, il sort haut la main, avec un Diplôme d’Ingénieur Hydraulique et Mécanique des Fluides en 1981. En 1983, il finit en beauté un cursus académique exemplaire avec un passage réussi au Toeffel Test, Georgetown University, Washington DC USA.

☆ Son passage à Électricité de France, EDF, fut remarquable, comme celui à la Maisons-Alfort. M. Dia, connu pour son génie, a « vendu » pendant quelques temps (plus d’un an) ses services au ministère de l’intérieur des USA (Arkansas), département le plus bunckerisé au monde.

Polyglotte, M. Dia manie fort bien l’anglais, parle un français châtié, sans jamais laisser tomber le pulaar de ses origines et le wolof de son adoption, étant un grand conservateur qui tient aux valeurs intrinsèques et ancestrales, et aux vertus cardinales de la culture sénégalaise et africaine en général. Très actif sur le terrain professionnel, il a fait le tour du monde pour partager son expérience et son expertise avec des populations et des contrées qui en manifestent le besoin. Séminaires, colloques, Conférences internationales, Harouna Dia est toujours là, pour éclairer de par sa clairvoyance, et son esprit fécond les problématiques posées. Il détient une des plus belles bibliothèques de livres en Afrique, il aime la lecture, et le Saint Coran, qui est la principale source de son ouverture et de son engagement auprès des peuples, en particulier les plus démunis et les orphelins.

Consultant international d’Africare, il a mené avec succès beaucoup de projets structurants de cette ONG internationale dans plusieurs pays d’Afrique notamment ; le Burkina Faso, le Tchad, et le Niger. Harouna Dia a aussi été chef de plusieurs projets de développement et a aidé nombre de communautés à voir le bout du tunnel. Au Sénégal, il a travaillé de Juin 1984 à Avril 1985, comme chef de la division du génie rural dans le cadre du projet intégré de développement agricole de la Casamance – projet de la SOMIVAC financé par l’USAID, entre autres.
☆ M. Dia aura donc parcouru le désert pied nu, avant d’accéder à l’oasis gardant toujours la tête sur les épaules pour ainsi se hisser aux cimes du succès et d’être aujourd’hui un homme très influent que réclame son pays d’origine qui lui est si cher. Son rôle capital dans le développement mis au service des peuples d’Afrique profite aussi et surtout au Sénégal dont il est un des fils les plus actifs. Pétri de volonté et suintant d’altruisme, M. Dia mérite d’être cité en exemple pour la jeunesse africaine, sénégalaise en particulier qui doit se servir de son modèle pour avoir une vision claire de son futur. Son point fort dans la vie, c’est le flair, cette onde qui vit en nous, et qui nous guide, soit elle éclaire notre chemin soit elle le bousille à jamais. Et pour le cas de Harouna Dia, c’est fort heureusement dans le bon sens qu’il agit. Senghor a eu le flair de dénicher ce jeune qui aimait accompagner son père dans les champs en plein Fouta, Les probabilités en mathématiques et la connaissance des particules, des molécules et la statique des fluides l’ont aidé à se rapprocher davantage de la quintessence « connective », du comportement de l’homme, de ses mystères et surtout de l’activité cachée de son esprit sur orbite.
Investi aux côtés du Président Macky Sall, il s’est résolument engagé à participer à l’émergence du pays, un terme qui provoque l’espoir des populations et qui les projette vers des lendemains meilleurs. Harouna Dia a transformé son rêve en onde, cette onde en gisement et ce gisement en chaîne de solidarité essaimée partout dans la sous-région au bénéfice exclusif des peuples, comme si le Seigneur l’avait inspiré, de sa sublime inspiration, dans les nuits profondes.

4.Posté par moi-meme le 09/04/2020 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une bombe à l'hôpital de Saint-Louis

Aujourd'hui la question est comment les autorités responsable de la santé au Sénégal, les médecins de l'hôpital ont pu accepter que le chr de Saint-Louis soit centre d'accueil des malades de la covid-19, alors qu'à la base il était retenu que la dite structure ne devait accueillir que les cas compliqués.
Tout cela parce que, surtout l'autorité administrative de la région, le ministère de la santé se sont laissé convaincre très facilement par un certain directeur obnubilé par ces intérêts personnels.
Au meme moment, tout haut, le personnel n'ose pas donner son avis de peur d'être jugé comme étant aux antipodes de la bataille contre le coronavirus.
La promiscuité de l'hôpital est un élément fondamental que les autorités devaient prendre en compte avant de fixer leur choix sur le chr de Saint-Louis. une meilleure intelligence aurait voulu que le centre de prise en charge des malades non compliqués soient pris en charge en dehors du chr. Un dispensaire, un autre locale dédié à l'occasion.
Aujourd'hui à l'hôpital de saint-louis dans le meme espace et dans une parfaite promiscuité, cohabite le centre de prise en charge du covid-19, le service des urgences centralisées, le service de stomatologie et la psychiatrie . Sans compter le circulation qui peut être source de tous les dangers. Le personnel, les malades et les accompagnants partageant le meme circuit. Dire que tout ceci est validé par l'autorité.
Au meme moment le personnel décidé à faire de son mieux pour barrer la route à la covid-19, craint pour la santé des accompagnants, pour sa propre santé. sans compter le fait que l'hôpital est de plus en plus délaisser par sa population par crainte d'être infectée. Crainte légitime.

le remède est pire que le mal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.