Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

DÉSENCLAVEMENT ET ACCÈS À L’EAU POTABLE : deux ouvrages structurants du MCA Sénégal à BANGO et KASSACK SUD.

Mercredi 3 Juin 2015

Le directeur général du Millénium Challenge Account (Mca Sénégal) a effectué, mercredi, une visite des travaux d’aménagements hydrauliques et routiers lancés à Kassack Sud et Bango, mis en oeuvre dans le cadre de cet important programme, financé par le peuple américain. Satisfait du bon déroulement des travaux et de l’engagement manifesté par les entreprises contractées, Papa Modou NDIAYE a insisté sur l’importance de ces deux infrastructures dans l’amélioration des conditions de vie de populations bénéficiaires.


DÉSENCLAVEMENT ET ACCÈS À L’EAU POTABLE : deux ouvrages structurants du MCA Sénégal à BANGO et KASSACK SUD.
En plus des aménagements et travaux de compensation dans plusieurs localités du nord impactées par le programme, le Mca a repris le pont de Kassack pour satisfaire le débit grandissant d’une part du marigot. Un financement de plus de 76 millions a été mobilisé pour une offrir aux populations un ouvrage flambant neuf dont les capacités vont dépasser considérablement celles de l’ancien en état de vétusté très avancé.

Au-delà de renforcer l’hydraulicité du canal, en assurant une bonne continuité de l’eau sur l’adducteur implanté, l’ouvrage de Kassack Sud qui devra être bouclé dans deux mois, mettra fin au désenclavement de cette zone à fort potentiel agricole.

Le pont, trait-union, entre les Kassack Sud et Nord, permettra d’évacuer la production agricole dans ces localités en favorisant l’accès facile des populations rurales aux services sociaux de base. Il permettra également de sécuriser la traversée du Kassack par les élèves qui vont rejoindre la seule école de la zone.

En vidéo, les appréciations de M. NDIAYE, DG du Mca et les explications de Claude Moise DEMBÉLÉ, conducteur des travaux

Au terme des échanges et discussions avec la mission de contrôle et les experts du chantier, la délégation s’est rendue à l’ouvrage Bango, est une des composantes essentielles de la réserve de Saint- Louis.

Pour près de deux milliards de FCFA, l’ouvrage de Bango est 46 % de son niveau d’avancement. L’infrastructure qui sera livrée au mois d’aout va permettre de contrôler la connexion avec le fleuve Sénégal (en aval de Diama) et de garantir l’alimentation en eau potable de toute la ville de Saint-Louis.

Ainsi, la sécurisation de l’alimentation de l’eau portable pour la ville de Saint-Louis sera assurée avec une parfaite maitrise de l’avancée de langue salée, selon Amadou BOCOUM, le directeur général de l'Office du Lac de Guiers qui a magnifié la générosité du peuple américain matérialisée par le financement de cet ouvrage à Bango.

« On a failli frôler la catastrophe. Si nous n’avions pas cet ouvrage, on se réveillerait un jour sans eau à Saint-Louis. L’eau salée pouvait à tout moment envahir la réserve d’eau douce de Saint-Louis et la ville n’aurait plus alors d’eau potable », a expliqué M. BOCOUM.

« Cet ouvrage est venu à temps. Il permettra aux populations de Saint-Louis d’avoir de l’eau douce en sécurité et en permanence », a-t-il dit.

En dehors de cet important aménagement, « beaucoup d’infrastructures sociales de base sont prévues pour les populations de Bango », a révélé Papa Modou NDIAYE.

Suivez, en vidéo, les réactions de M. NDIAYE et M. BOCOUM


Quelques images de la visite des deux ouvrages ...

IMG_1324
  • IMG_1324
  • IMG_1334
  • IMG_1340
  • IMG_1378
  • IMG_1392

IMG_1393
  • IMG_1393
  • IMG_1398
  • IMG_1403
  • IMG_1405
  • IMG_1410
NDARINFO.COM