Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

[Document] Communiqué de Benno Bokk Yaakaar de Saint-Louis

Samedi 25 Août 2012

[Document] Communiqué de Benno Bokk Yaakaar de Saint-Louis
Militantes, militants
Chers camarades
Chers élus
Chers journalistes

Nous vous avons invités à ce point de presse pour vous informer et attirer l’attention de la direction du parti sur le manque d’égard, de considération et de non respect des principes élémentaires de la démocratie.

Le Président de la République M. Macky SALL avait donné des instructions fermes lors du dernier comité directeur du parti pour que des commissions travaillent avec les départements afin de confectionner la liste des candidats pour les élections sénatoriales.

C’est avec une grande surprise que nous apprenions, en ce qui concerne le département de St-louis, que M. Abdourahmane NDIAYE, conseiller politique du Président de la République, a appelé au téléphone M. le ministre des Affaires Etrangeres Me Alioune Badara CISSE pour lui demander de proposer quelqu’un ou quelqu’une pour le sénat et il s’en ait suivi ce que nous savons tous aujourd’hui.

C’est ce manque d’égard, de respect et la non-conformité aux règles élémentaires de la démocratie pour un grand parti comme le notre qui se construit et se consolide que nous saurions tolérer.

Nous leur rappelons que ce sont 719 367 électeurs qui ont porté le Président Macky SALL au second tour des présidentielles de Février 2012. Ils ne valent et ne méritent pas plus que ces électeurs. Qu’ils sachent qu’ils ont tout simplement bénéficier du choix du Président qui nomme à tous les postes civils et militaires. Nous les avions félicité, encouragé et souhaité plein succès à leurs missions.

En contre partie, ce que nous attendions d’eux serait le suivi des instructions du Président de la République, respect et considération pour les militants et surtout se conformer aux procédures démocratiques.

Nous avions combattu auprès du Président l’injustice, le non respect de la démocratie et des institutions, donc nous ne pouvons accepter de telles pratiques prospérer dans notre parti qu’est l’APR qui est nait et grandit entre nos mains ici dans le département de St-louis et dans tout le Sénégal.

Ceci est une mise en garde et une alerte pour que les instructions du Président de la République ne soient pas traitées avec autant de légèreté.

Pour nous, ceci n’est que le reflet de la façon avec laquelle ils traitent toutes les autres directives du Président, ce qui portera préjudice au peuple et au parti.
Donc, contrairement à ce que nous lisons dans la presse ces deux jours, il ne s’agit pas d’un affrontement entre M. Le Ministre Alioune Badara CISSE et M. Le Ministre Mansour FAYE, encore moins les directives de M. Le Ministre Mbaye NDIAYE et de M. Alioune Badara CISSE mais plutôt un combat de principe pour le respect des instructions du Président de la République et de la démocratie ainsi que la rupture des pratiques anti-démocratiques déjà combattues avec l’ancien régime.
Nous savons faire respecter les directives du Président, nous faire respecter et faire respecter la démocratie.
Ce point de presse nous permet de commencer le déroulement de notre plan d’action le Samedi 25 Aout 2012 il est prévue une réunion avec la coalition Benno Bokk Yaakaar départementale pour définir une stratégie d’actions communes pour que a partir du 27 de ce même mois nous battions campagne et choisir à voter pour un candidat de l’opposition valable capable de porter et de défendre les intérêts du département de St-louis.

Le mercredi 12 Septembre 2012, une réunion avec tous les élus du département est prévue dans le but de synthétiser les activités et donner des consignes de vote pour le 16 septembre contre cette candidature pour que plus jamais de telles pratiques ne puissent prospérer ni dans le département de St-louis ni dans aucun autre département du Sénégal.
Nous remercions vivement les élus qui sont venus si nombreux nous soutenir dans notre combat pour le triomphe de la démocratie.

Vive le Président de la République Macky SALL que nous soutenons et encourageons pour le respect du contrat qui le lie au peuple sénégalais qui est le respect et la réalisation de ses engagements.
Vive St-louis, vive le Sénégal.

Balla FALL et les responsables de l’APR à St-louis


St-louis, ce 23 Aout 2012


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Citoyen le 28/08/2012 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sauvons l'Université publique sénégalaise

Malgré les moyens substantiels mis à la disposition de l'enseignement supérieur de notre pays, les résultats sont qualitativement et quantitativement loin des normes de l'UNESCO. Nos instituions d'enseignement supérieur ont surtout un problème de management (mal gouvernance, corruption, népotisme, dépenses de prestige, gestion solitaire en lieu et place de la gestion démocratique et légale, non respect des lois et des règlements, etc.) avec la complicité active ou passive de la communauté universitaire (avantages indus, intimidations, etc.), des autorités étatiques qui feignent de ne rien savoir pour éviter la confrontation avec ceux (les amis politiques!) qu'ils ont nommé à la tête de ses structures et qui agissent parfois comme des monarques en gérant la chose publique à leur guise. Face à la démission de l’État, chaque corporation cherche une solution pour améliorer ses conditions d'existence et parfois au détriment de la communauté. Cette situation est donc une conséquence de l'inaction de l’État. En effet quand les dirigeants (nommés par le Président) gèrent la chose publique en dehors des normes établies sans être inquiétés le moindre du monde, les syndicats demanderont des chosent hors normes et c'est le début du CHAOS. A l’État de faire l'état de la gestion de ceux qu'il a nommé, punir ceux qui se sont montrés indélicats et récompenser les autres, ensuite il serait facile de demander aux syndicalistes de faire preuve de mesure et enfin sévir dans le respect de la loi si de besoin. Il est temps de restaurer l’État de droit (et donc des devoirs).
L’État ne peut continuer à protéger ceux qui mettent à genou nos institutions d'enseignement supérieur et jeter en pâture les syndicats, je pense que les responsabilités sont partagées.
Des assises avec ceux qui bloquent le système pour des raisons personnelles ou émotives ne serviraient à rien, je proposent des assises des anciens du systèmes pour faire des propositions objectives. Il est souvent difficile d'être juge et parti.

C'est un appel à tous les patriotes de notre pays, il faut un sursaut national si nous voulons léguer un Sénégal émergeant aux générations futures.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.