Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Échecs et Perspectives pour l'APR sous le Règne de Macky Sall : Regard sur un Héritage en Péril (Par Elhadj Momar DIEYE)

Mercredi 3 Janvier 2024

Analyser le message de fin d’année et de fin de règne du Président Macky Sall le 31 décembre 2023 requiert une certaine  pour tout Sénégalais. 

 

Il semble avoir tardivement saisi les véritables aspirations du peuple qui lui a confié les rênes du pays en 2012, accompagné par une équipe dynamique parcourant le Sénégal et la diaspora pour promouvoir le projet politique élaboré par les cadres de l’APR suite à des consultations inclusives.

 

 Cependant, une fois au pouvoir, Macky Sall s’est retrouvé enlisé dans une coalition trop contraignante, préférant une posture passive plutôt que d’occuper pleinement le fauteuil présidentiel, comme l’avait suggéré son ami Alioune Badara Cissé, dit ABC. 

Un an après son accession à la présidence, ABC a lancé un avertissement depuis Saint-Étienne, exhortant Macky Sall à se réveiller avant qu’il ne soit trop tard. 

 

Malheureusement, ce message a été mal interprété, entraînant une attaque de ses alliés envers celui qui fut l’un des architectes de l’APR et le véritable artisan de la deuxième alternance. 

Au fil des années, les militants ont assisté, médusés, au déclin programmé du parti forgé avec de nombreux sacrifices. 

 

Les figures telles que Moustapha Cissé Lô, Mbaye Ndiaye, Awa Gueye, Diène Farba Sarr, entre autres, sont absentes.

 

 Aujourd’hui, l’APR échoue à trouver en son sein un leader capable de perpétuer l’œuvre collective, victime de luttes internes qui ont sapé notre force, tant physique que morale. ABC est décédé dans la douleur, l’abandon et la trahison, tout comme d’autres.

Un proverbe wolof dit que “kou ignaané sa ndonno, sa déwinn niaaw” (lorsque tu perds la valeur de ta famille, tu deviens étranger chez toi). 

 

En 2024, l’APR semble inéluctablement vouée à disparaître, même si Amadou BA remporte les élections, car il semble ignorer les tenants et les aboutissants de notre histoire politique.

 

Le discours de Macky Sall exprime le regret et l’amertume d’un échec politique, car le parti qu’il a fondé ne semble pas destiné à perdurer, contrairement au PS de Senghor et au PDS de Wade, qui ont laissé un héritage politique durable.

C’est dommage que Macky Sall risque d’être le Président de la République du Sénégal dont le souvenir dans l’histoire risque d’être moins marquant.

 Elhadji Momar Dieye
Conseiller départemental Saint-Louis

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.