Connectez-vous
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Economie : Les chambres de commerce du Sénégal demandent plus de moyens à l’Etat

Vendredi 18 Février 2011

Les 14 présidents de chambre de commerce du Sénégal ont demandé à l’Etat de leur allouer des ressources additionnelles afin qu’ils s’acquittent convenablement de leur mission de service de public. C’était ce 17 février à Dakar lors d’une rencontre entre l’union des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal (UCCIAS) et une délégation gouvernementale conduite par le ministre du commerce, Amadou Niang.


Economie : Les chambres de commerce du Sénégal demandent plus de moyens à l’Etat
Comme s’ils étaient faits passer le mot, les différents représentants des chambres de commerce des quatorze régions du Sénégal, qui ont pris la parole lors de cette rencontre, ont déploré la modicité de leurs ressources face à leurs nombreuses responsabilités. Ainsi de Moustapha Cissé Lo à Serigne Mboup, on a relayé la même complainte. Les maigres ressources dont disposent ces chambres ne leur parviennent qu’en fin d’année, selon certains orateurs.
La réponse du ministre ne s’est fait pas entendre. Selon, M. Niang l’Etat, à travers le ministère de l’économie et des finances représenté lors de cette rencontre par son secrétaire général, se dit prêt à répondre favorablement aux aspirations des chambres de commerce. Toutefois, « si vous bénéficiez de l’aide publique, c’est que l’Etat a mis à votre charge des obligations. La première obligation c’est de participer à relever le niveau de l’offre dans vos régions, donc une maitrise des prix par l’offre », ajoute le ministre du Commerce.
« La responsabilité des chambres de commerce est double. C’est d’abord une responsabilité de formation des membres et de tous ceux vont vers la chambre, y compris les jeunes en quête d’un cycle de formation. Mais la responsabilité des chambres de commerce c’est surtout de contribuer à l’amélioration de la production dans les régions par l’action directe des chambres, l’action des partenaires de la chambre mais aussi par la facilitation entre opérateurs économiques qui n’ont rien à voir avec les chambres », a aussi expliqué Amadou Niang.
Par ailleurs, M. Niang est revenu sur la baisse des prix de denrées de consommation. « La baisse est faite pour le consommateur sénégalais. L’Etat a pris un arrêté qui est applicable depuis deux semaines sur l’ensemble du territoire national. Sa mise en application exigeait quelques adaptations dans les régions parce que nous avons demandé aux gouverneurs de faire les adaptations favorables à leurs régions. Je précise que depuis dix jours toutes les régions ont adapté leurs prix », a confié le ministre du Commerce.
Cette rencontre, une première entre les chambres de commerce et leurs ministères de tutelle, a été une ‘’réussite’’ du fait de la qualité des échanges. Ils se sont donnés rendez-vous dans trois mois pour une autre rencontre de ‘’type professionnel’’.
Les opérateurs économiques ont réclamé la présence des ministères de l’agriculture, de l’économie maritime et de l’élevage lors de ces prochaines rencontres.

La Dépêche Diplomatique Afrique


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.