Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Imam Cheikh Tidjane DIALLO : « nous devons ressusciter la pensée de Madior Goumba CISSE »

Dimanche 16 Avril 2017

L’Imam ratib de Saint-Louis a invité, samedi, la jeunesse à s’inspirer de « l’engagement clairvoyant » des glorieux anciens, en déplorant «  la perte des nos valeurs sûres » qui avaient donné de l’éclat au passé.
 
«  Nous devon nous enorgueillir d’avoir d’illustres penseurs et érudits à la richesse intellectuelle et à la probité morale incontestée », a-t-il, en invitant la jeunesse de la ville à s’inspirer, notamment, de l’œuvre de Serigne Madior Goumba CISSE.
 
«  Nous avons tous ceux qu’il faut pour émerger, mais nous préférons regarder ailleurs. C’est une grosse perte de temps qui nous fait reculer dans tous les aspects. Dans cette posture, nous ne pourrons jamais décoller », a précisé l’Imam DIALLO qui s’exprimait en mage d’une association qui regroupant les fils et à Saint-Louis à l’image de la Convention des Saint-Louisiens d’Almamy Mateuw FALL, Mbida FALL et Mawade WADE.
 
Dans son ouvrage ‘’Essai sur la contribution du Sénégal à la littérature d’expression arabe’’ (Mémoires de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire, N°87, IFAN – Dakar, 1972), le chercheur Amar SAMB, mentionné: « à Saint-Louis, vivait à la fin du 19e siècle, un très grand chantre du Prophète, nommé Madior Cissé (Mame El Hadj Madior Goumba CISSE) (décédé en 1907).
 
L’auteur révèle qu’il était le contemporain d’El-Hadji Malik Sy, d’Ahmadou Bamba, de Doudou Seck et de Khâli Madiakhaté Kala, les pionniers de la poésie sénégalaise d’expression arabe.
 
«  Son petit-fils, qui porte lui aussi le nom de Madior [Serigne El Hadj Madior CISSE], écrivain, vit encore à Saint-Louis où il dirige une association religieuse, qui a une discipline si rigoureuse que les groupements rivaux ont donné à ses membres le surnom de ‘’Militaires’’. C’est une association, brûlante de piété et de ferveur, d’une cohésion parfaite, d’une ponctualité étonnante, charitable, d’un modernisme et d’un sens d’organisation surprenants, avec une efficacité sans tapage », note M.SAMB.
 
Mame Madior Goumba CISSE, auteur de plusieurs ouvrages sur des thematiqzes diverses était certes un Saint-homme d'obédience khadr, mais n'avait pas laissé de khalife ; en témoigne, son fils ainé, Ahmadou CISSE (le père de Serigne Madior) était d'une autre obédience et avait reçu de Serigne Touba en personne, l'autorisation de donner le wird mouride.
 
Par contre, son fils Serigne El Hadj Madior CISSE était d'obédience tidjane (disciple de Serigne Babacar SY). Et pourtant, plusieurs témoignages le désignaient comme l'héritier spirituel de son grand-père et homonyme.
 
C'est dire, à l'évidence, que la mission de Mame Madior Goumba CISSE se poursuit aussi en dehors de la khadriya. Et selon beaucoup de témoignages concordants, Mame Madior Goumba CISSE entretenait une collaboration mystique très poussée avec tous les dignitaires religieux de son époque (Serigne Touba, Cheikh Seydi El Hadj Malick SY, entre autres).
 

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.