Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Interprétation « divergente » du taux de TVA : colère de l’hôtellerie Saint-Louisienne, menace sur plus de 500 emplois.

Mercredi 25 Janvier 2017

Vue du Campement Océan et Savane, sur la Langue de Barbarie ...
Vue du Campement Océan et Savane, sur la Langue de Barbarie ...
C’est la vive crispation au sein du secteur hôtelier à Saint-Louis, suite à une interprétation « divergente », selon les acteurs, du taux de TVA imposé aux établissements. La nouvelle mesure brandie par l’État et mise en exécution par l’administration fiscale a procédé au blocage des comptes des Hôteliers, leur empêchant ainsi de recevoir des réservations, mais aussi, de payer leurs factures et salaires.

Les professionnels s’insurgent contre une disposition « injuste » qui sape les infimes acquis que le secteur a pu enregistrer difficilement, en demandant au Président de la République d’intervenir.

L’avis à tiers détenteur du centre des services fiscaux cible, en effet, 80% du secteur hôtelier de Saint-Louis au moment oü ceux du Sud du pays sont exonérés de ces taxes. L’imposition de la TVA pour les établissements de Saint-Louis est chiffrée entre 20 et  60 millions de francs CFA.

Pour les acteurs, cette mesure est foncièrement « obsolète » et «  ne devrait pas concernée les établissements existants avant  2005, date à laquelle une autorisation d’agrément a été exigée aux nouveaux exploitants pour assainir le secteur », signale un des propriétaires d’hôtels.

«  Nous avions rempli toutes les conditions d’éligibilité », explique-t-il en signalant que malgré le climat délétère, « nous avons tenté de joindre notre ministère de tutelle pour présenter la gravité de la situation ».

«  Nous avons l’impression qu’il nous jette en pâture », ajoute-t-il, très en verve.

Pour les acteurs, c’est plus de 500 emplois qui sont en péril, en plus de métiers connexes (artisans, guides, animateurs culturels, etc.) dans la ville tricentenaire. « Si la mesure n’est pas levée, c’est le tourisme Saint-Louisien qui va mourir de sa belle mort », avertit cet hôtelier.

NDARINFO.COM

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.