Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

L’Université de Thiès met au point un appareil de lavage pour éradiquer le coronavirus

Dimanche 26 Avril 2020

’Institut universitaire de technologie (IUT) de l’Université de Thiès (ouest) a mis au point un "plateau hygiénique autonome" machine à laver en guise de contribution à la lutte contre la pandémie de Covid-19.
 
L’appareil, qui la taille d’un lavabo de cuisine, sert à laver les mains, le matériel médical ou les masques lavables. Il est équipé de deux bacs et d’une boîte de séchage.

Son concepteur, Ousmane Sow, chef du département génie électrique de l’IUT, a recouru à l’intelligence artificielle pour doter la machine d’un microprocesseur assurant son automatisation et d’une assistance vocale, pour guider l’usager tout au long de la durée du lavage.

Dès qu’une main s’approche des détecteurs à distance, la machine donne la conduite à tenir. Elle libère ensuite un jet d’eau savonneux, une eau claire ou du gel hydroalcoolique.

Après chaque étape, l’assistance vocale annonce la suivante en seereer, pular, wolof ou français.
 
L’usager n’a pas besoin de toucher à l’appareil, car un algorithme permet de gérer tout le système de la machine, selon M. Sow.

Grâce à une application informatique, l’usager choisit un parmi les quatre modes d’utilisation de l’appareil et une de ses quatre langues.

L’appareil mobile, monté sur des roulettes, est modulable, peut fonctionner à l’énergie solaire ou électrique, selon le concepteur.

Doté d’un système de back-up, la machine peut stocker de l’énergie pour son autonomie. Il est équipe d’un réservoir de 50 litres. Un orifice de remplissage assure la consommation d’eau, et un autre recueille les eaux usées, qui peuvent être évacuées via un robinet.

Cette invention est le fruit de la collaboration d’Ousmane Sow avec ses étudiants et l’unité de formation et de recherche dédié à la santé à l’Université de Thiès, qui fabrique le gel hydroalcoolique utilisé par la machine.
 
L’équipe de l’IUT a aussi travaillé avec des menuisiers, un peintre et un plombier. La collaboration de professionnels de la santé de Petit Thially, un quartier de la ville de Thiès, a permis d’intégrer le lavage médical dans les aptitudes de la machine.

L’IUT a aussi associé à cette invention des membres de l’Association des artistes comédiens du théâtre sénégalais pour établir un lien ‘’entre la science et la culture’’, selon M. Sow.
 
Les comédiens thiessois Ndiambé Sène, Thierno Bocar Kane et Waly Sène ont prêté leur voix la mise au point des outils linguistiques de l’appareil, respectivement pour le seereer, le pular et le wolof.

Comédiens et chercheurs de l’UIT ont collaboré sous le signe de la collaboration entre ‘’science et culture, face au coronavirus’’, selon Ousmane Sow.
 
‘’Depuis le début de cette pandémie, [notre université] n’a cessé de déployer de faire usage de son ingéniosité pour éradiquer le coronavirus’’, a dit le professeur Ibrahima Bâ, professeur de lettres modernes et de techniques de communication à l’Université de Thiès.
 
Des étudiants du département santé ont produit du gel hydroalcoolique, a rappelé M. Bâ, qui a collaboré à la mise au point de la machine.

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.