Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La femme d'un des otages japonais implore sa libération

Vendredi 30 Janvier 2015

La femme du journaliste japonais Kenji Goto, otage du groupe Etat islamique (EI), a lancé jeudi un appel pour la libération de son mari menacé d'exécution, juste avant que n'expire un nouvel ultimatum de ses ravisseurs.


"Je n'ai pas parlé aux médias jusqu'à présent car je voulais protéger mes enfants et ma famille de l'intérêt que le cas de Kenji a suscité à travers le monde", explique celle qui signe seulement Rinko, dans un communiqué publié sur le site de l'organisation Rory Peck Trust pour le soutien des journalistes indépendants.

Cette femme et mère de deux jeunes enfants indique avoir reçu directement plusieurs courriels des djihadistes. "Dans les 20 dernières heures, les ravisseurs m'ont envoyé ce qui semble être leur dernière revendication", a expliqué l'épouse de M. Goto.

L'EI exigeait la libération avant le coucher du soleil d'une Irakienne emprisonnée en Jordanie, (Sajida al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats en 2005 à Amman), en échange de son mari, sans quoi un autre otage, le pilote jordanien Maaz al-Kassasbeh, serait tué.

Cette menace a également été proférée publiquement dans une vidéo mise en ligne via Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi. Le message y est formulé en anglais par une voix qui est très probablement celle de M. Goto, selon le gouvernement japonais. La Jordanie a fait savoir mercredi qu'elle était prête à libérer la djihadiste al-Rishawi, mais avait souhaité que l'EI relâche également le pilote. Amman veut avant d'agir avoir la garantie que ce dernier est sain et sauf.

L'épouse de M. Goto implore ausi la compassion des autorités japonaises et jordaniennes. "Mon mari est un honnête homme qui est juste allé en Syrie pour témoigner du sort de ceux qui souffrent", dit-elle. "Je prie les gouvernements jordanien et japonais de comprendre que le destin des deux hommes est entre leurs mains", conclut-elle.
7sur7.be