Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Macky "zappe" les priorités. Les Saint-Louisiens très divisés après sa visite.

Jeudi 13 Février 2014

Les appréciations des Saint-Louisiens sur la visite du Président Macky Sall sont nombreuses et divergentes. Après une journée de mobilisation politique bien remplie, le débat s'installe dans les grands palaces de la ville, loin des tintamarres assourdissants entre pro et anti-Macky, pour apprécier la déclaration de Macky Sall sur la place qui porte le nom de son prédécesseur.


Attendu sur plusieurs questions cruciales, ''les grands débats à Saint-Louis'' Macky Sall, dans son discours, s'est penché surtout sur l'engagement de l'État à développer les infrastructures routières, renforcer la mobilité urbaine et densifier le commerce intérieur.


Pourtant, avant son arrivée de grandes voix de la ville se sont soulevées pour interpeller le Président de la République sur le sort peu envieux que la mère nature réserve aux citoyens de la vieille cité et surtout aux habitants de la langue de Barbarie, menacés par l'érosion côtière et l'ouverture de plusieurs brèches. Ce phénomène s'est amplifié à Gandiol où la mer, après avoir englouti le village historique de Doune Baba Dièye, chercher à s'accaparer de Pilote-Barre et Keur Bernard.


Aussi, juste une semaine auparavant cette inauguration du site de pesage de Rosso, des pécheurs de Guet Ndar ont investis les rues pour dénoncer l'arraisonnement qu'ils ont jugé ''injuste '' de leurs pirogues par des gardes-côtes mauritaniennes. Le film troublant des empoignades entre pêcheurs de Saint-Louis et autorités de la Mauritanie sur la pêche ne tire visiblement pas à sa fin. Pourtant, ce secteur grand pourvoyeur d'emplois est un pilier de l'économie Saint-Louisienne. C'est, disons, l'un des poumons économiques de la ville.


La relance du tourisme à Saint-Louis et sa promotion est une vraie équation et le silence du Président sur ces exigences fortes favorisent des craintes chez les acteurs, très désemparés. Saint-Louis, une destination menacée par un environnement défaillant devrait bénéficier d'un traitement de faveur. L'appel de l'imam Abdallah Cissé, dans son sermon de vendredi, n'a pas été entendu par le Gardien de la Constitution. Faire de Saint-Louis ''une grande préoccupation du Gouvernement''. Les assurances présidentielles et mots d'apaisements ont manqué.


D'autres questionnements profonds qui taraudent les citoyens de la ville n'ont reçu aucune réponse de la part du Chef de l'Etat. Le président n'a-t-il pas été ''briffé'' par ses proches sur les vraies réalités de Saint-Louis et sur la nécessité d'en parler ? En tout cas, son silence sur ces problématiques ne plait pas.


Un grand rendez-vous a été manqué.

b[Voici le discours du Président Sall sur la place Abdoulaye Wade de Saint-Louisb

Ndarinfo.com