Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Marché SOR : Grogne des vendeuses de poisson (vidéo)

Lundi 11 Mars 2019

Marché SOR : Grogne des vendeuses de poisson (vidéo)
Lassées d’être pourchassées par des éléments de la Commune au terme de course-poursuites où leurs produits sont confisqués, les vendeuses de poissons du marché SOR ont exposé, ce matin, leur ras-le-bol. Elles ont dénoncé notamment le manque de considération du maire Mansour FAYE à leur endroit. 

«  Nous l’avons saisi plusieurs fois sur nos dures conditions de travail, en vain », regrette une des femmes. « Toutes les villes du Sénégal sont disposées de marchés de poisson dignes de ce nom sauf Saint-Louis qui, pourtant, est une grande ville de pêche », a-t-elle ajouté. 

« Nous n'avons pas un espace de vente adéquat. On nous pourchasse jour et nuit alors que cherchons qu’à nourrir dignement nos familles », rajoute une autre. «  Lorsqu’ils lancent les assauts, ils nous disent : allez, les chiennes, courrez », a-t-elle témoigné d’une voix étreinte de colère. 

Pourtant, il y a quelques années, l’édile de Saint-Louis avait annoncé un programme global de rénovation du marché. Le projet semble être rangé dans les terroirs, depuis. 

>>> Suivez la réaction des femmes …

NDARINFO.COM

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Momo le 11/03/2019 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'espace où elles peuvent vendre leur poisson avec un minimum d'hygiène existe depuis plusieurs années! Elles n'en veulent pas car elles veulent attirer le chaland au bord de la route, au soleil et dans la poussière...

2.Posté par Un Lecteur le 11/03/2019 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi ces vendeuses de poissons aiment la saleté;;;et le KHESSAL?
Que la Mairie les oblige à rester dans un espace adéquat,bien délimité et aménagé pour pratiquer ce type de commerce!
Ce n'est quand même pas difficile que diable

3.Posté par Moumar GUEYE le 11/03/2019 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi donc la Mairie ne réhabiliterait-elle pas le hangar marché aux poissons "je u jën" de Ndar Toute? Dans ma tendre jeunesse nos mères allaient acheter le poisson là-bas. A l'époque il y avait "je u jën" (marché poisson) et "je u yapp" (Marché viande). Je pense que cela règlerait définitivement le problème. Ces dames marchandes de poisson sont très braves!! Elles méritent véritablement d'être aidées.

4.Posté par Ngoné Ndiaye GUEYE , le 12/03/2019 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi ne pas respecter l'espace qui leur est réservé ? Elles n'entretiennent pas et sont extrêmement désordonnées et pourtant 3 espaces sont réservés pour ces vendeuses de poissons : - à l'intérieur de l'ancien marché - ''marché bou besse'' - à l'intérieur de l'ancienne gare ferroviaires . Maintenant la Mairie doit trouver un espace favorable pour créer un marché aux poissons modernes prenant en compte la croissance rapide de la ville de Saint-Louis . L'emplacement ancien de l’hôtel '' Nder '' sur la route de la Maison de Lille pourrait être le lieu idéal .

5.Posté par Alpha Cisse le 13/03/2019 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La verite est que nous devons en finir avec le type de marche que nous avons et qui ressemble plus a un depotoir d'ordures, de prime abord. Nous savons, de par nos voyages, que meme de petit pays arrivent a disposer de marches modernes et surtout propre et sans mouches.
Le Senegal d'aujourd hui doit avoir honte de pourchasser des vendeuses de poisson ,a fortiori de leur arracher leurs marchandises. Il m'est arrive d'avoir les larmes aux yeux devant le spectacle ahurrissant de l'arrachage par des mastodontes, de la marchandise de ces bonnes femmes.
Il est grand temps de trouver une solution concrete. Une police municipale est devenue une necessite.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.