Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Me ALOUNE BADARA CISSE : « On peut nous imposer un candidat, mais on ne peut pas nous forcer un maire ».

Mardi 17 Juin 2014

Le leader de la coalition « Deukk Bi Rek » a appelé mardi, à « une insurrection démocratique » pour changer le destin de Saint-Louis. Me CISSE qui prône un projet de gouvernance inclusive promet d’inscrire sa gestion sous le seau de la transparente et de l’engagement.

« Je m’engage à ne pas faire de cumul de mandant. Je ne garderai que ma seule profession d'avocat », a-t-il dit, en participant à une audition des candidats aux élections à la mairie de Saint-Louis, organisée par la section saint-louisienne du Forum Civil.

En revenant sur le sens de son engagement politique, l’ancien ministre des Affaires étrangères a plaidé pour un redécoupage territorial de la commune de Saint-Louis afin de donner plus de réserves foncières à la ville. « Il faut que Saint Louis se réconcilié avec son arrière-pays», a insisté Me CISSE.

Dans le programme présenté à l’assistance de la chambre de Commerce, ABC a étalé plusieurs projets structurants pour booster l’émergence socioéconomique de la ville tricentenaire. Un marché municipal, une piscine olympique, un dojo en hommage à feu Mbaye BOYE, un stadium de basket baptisé Feu Mbaye GUEYE, sont entre autres quelques réalisations promises par la coalition Deukk Bi Rek.

« Nous pouvons faire la différence » a insisté l’avocat qui a déploré, par ailleurs le blocage de l’entrée des cimetières de Thième et Thiaka Ndiaye par les camions frigorifiques, ainsi que l'encombrement constant de l’avenue général de Gaulle

« Nous allons créer un grand marché des légumes à Saint-Louis à l’image de Diaobé et réaménager les berges du fleuve. Nous ferons de cette ville un pole de la volaille et des produits dérivés », a-t-il dit, en annonçant la création, dès son accession à la magistrature locale, une promenade des Saint-Louisiens en mettant à profit plusieurs espaces « sans nuire à la mangrove ».

« On peut nous imposer un candidat, mais on ne peut pas nous forcer un maire », a-t-il dit pour fustiger le portage familial de la candidature de Mansour FAYE.

NDAR INFO