Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

PENURIE D'EAU : l’hôpital de Saint-Louis étranglé par la panne d’une motopompe

Mercredi 18 Juillet 2018

Le calvaire a duré deux jours, plongeant le personnel et les patients dans la détresse la plus absolue. C’est ce mardi, vers 20 heures que la situation s’est rétablie après un raccordement d’urgence. Auparavant, à la chirurgie, la situation était critique. Le personnel était obligé d’utiliser de l’eau de puits javellisée pour se laver les mains, a-t-on constaté.

Quelques heures après, l'arrivée de l’eau dans des conduites vétustes occasionne une inondation dans les couloirs d’entrée du bloc opératoire (image). L’eau est dégagée depuis le premier étage pour atterrir à côté du service de maintenance. C'est une pompe défectueuse achetée l'année dernière dans des conditions pareilles qui  est à l'origine de ce terrible désagrément. 

Au centre hospitalier régional de Saint-Louis, les dysfonctionnements sont multiples. L'on a l'impression que seule la direction, nichée dans son tour de contrôle climatisé, marche. 

Au moment où les structures sanitaires du pays aspirent à la modernisation et se battent sans relâche pour le relèvement de leur plateau, celle de Saint-Louis s’enlise dans une triste décadence. Cette situation est bien traduite par des images prises dans plusieurs compartiments de l’établissement. Voir toutes les images en cliquant ici  

Depuis un court-circuit au service orthopédique profondément affecté par les flammes (image) , aucune réfection n’est faite. Ici, les murs noirâtres de ce service dégagent l’odeur du calciné que le malade devra humer sans rechigner. Le décor qui frise le chaos terrorise le patient. L’on peut y entrer sauf et y sortir avec des poumons infectés. 

Des matériels de stérilisation obsolètes (image) , des dispositifs de soins très usés, des toilettes publiques immondes (image) , des ballets de moustiques et de chats, rien ne concourt à mettre le patient dans une situation d’apaisement avant les soins. Le découragement chez l’équipe médicale dynamique et engagée s’accentue. Pourtant, une importante manne financière est pompée par l’hôpital, chaque jour, avec les tickets de consultation. 


NDARINFO.COM